Le Grand collisionneur de hadrons remis au froid en vue de son redémarrage

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

18 octobre 2009. – Le Grand collisionneur de hadrons (LHC), le plus grand accélérateur de particules au monde, a été mis au froid en vue de son redémarrage, a annoncé samedi l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN).

Les spécialistes du CERN ont achevé le refroidissement des huit secteurs indépendants du LHC à la température cryogénique nominale (1,9°K, soit environ -271°C), ils mettront ensuite les aimants du LHC sous tension, contrôleront le fonctionnement des systèmes du collisionneur, entre autres du système d'injection des faisceaux de protons.

« Dès qu'un secteur atteint la température cryogénique nominale, les équipes peuvent commencer à mettre les aimants sous tension. Pour le moment, des essais de mise sous tension des aimants se déroulent dans six secteurs. L'équipe chargée de préparer les équipements augmentera progressivement l'intensité du courant dans tous les secteurs au cours des prochaines semaines pour la porter à terme à 6 kA nécessaires pour contrôler bien un faisceau des protons de 3 TeV », est-il indiqué dans un communiqué mis en ligne sur le site du CERN.

Le Grand collisionneur de hadrons fonctionnera initialement avec une énergie de 3,5 TeV par faisceau au lieu de 7 TeV prévus, après son démarrage en novembre. Mais selon les physiciens, cette énergie est suffisante pour découvrir le boson de Higgs, une particule instable, jamais observée jusqu'à présent, qui donnerait leur masse aux autres particules.

Les premiers faisceaux de protons seront injectés dans le collisionneur à la mi-novembre, après une série de tests, selon le porte-parole de CERN James Gillies. Les chercheurs vérifieront notamment la résistance des jonctions entre les aimants du collisionneur. En septembre 2008, une jonction défectueuse a provoqué l'arrêt du LHC pour 13 mois.

Situé dans un tunnel circulaire de 27 km construit à 100 m sous terre, sur la frontière franco-suisse, le collisionneur a été arrêté le 19 septembre 2008 à la suite d'un accident dans le secteur 3-4. L'une des 10.000 jonctions entre les aimants supraconducteurs destinés à orienter les faisceaux de particules a lâché alors que les techniciens procédaient à un test. La panne a en partie détruit le système de refroidissement de l'accélérateur, provoquant une fuite d'environ une tonne d'hélium liquide et une hausse brutale de la température des aimants.


Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Le Grand collisionneur de hadrons remis au froid en vue de son redémarrage » datée du 17 octobre 2009.

Sources


  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.