Le Credit Suisse présente des résultats 2010 en demi-teinte

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le bâtiment du Credit Suisse de Zurich.

11 février 2011. – Quelques jours après l'UBS, c'est au tour du Credit Suisse Group de présenter son bilan pour l'année 2010[1]. La deuxième banque de Suisse a connu un exercice difficile avec un bénéfice net de 5,1 milliards de francs, en baisse de 24 % par rapport à 2009. Malgré l'optimisme affiché en conférence de presse par les dirigeants de l'entreprise, l'action Credit Suisse a largement chuté dans la journée de jeudi en perdant jusqu'à 3 % de sa valeur.

Dans le détail, c'est le secteur de la banque d'affaires qui connait le plus fort recul avec un résultat avant impôts réduit de 48 % à 3,5 milliards de francs. Le secteur de banque privée recule également, mais seulement de 6 % à 3,4 milliards. À l'inverse, la division de gestion institutionnelle s'est fortement améliorée à 503 millions contre 35 millions un an plus tôt. La bonne nouvelle vient de la forte croissance des nouveaux capitaux qui se sont élevés à 69 milliards de francs, soit 56 % de plus que l'année précédente. Le total des actifs gérés par le groupe s'élève ainsi à 1 253 milliards de francs.

Devant ces résultats médiocres, le directeur général Brady Dougan a annoncé une réduction des objectifs du groupe, en particulier en visant un rendement des fonds propres (ROE) de 15 %, contre une prévision précédente de 18 %. Cette réduction s'explique, selon les dirigeants, par les nouvelles exigences légales de renforcement des fonds propres pour les établissements bancaires.

L'assemblée générale, qui doit se réunir prochainement, va maintenant fixer le taux du dividende. Elle devrait suivre en cela la proposition du conseil d'administration de l'abaisser de deux francs à 1,30 franc par action. Cette baisse devrait également permettre à l'entreprise de consolider ses fonds propres. Les nouvelles normes internationales dites « de Bâle III » et les nouvelles régulations suisses sur le too big to fail, qui devraient entrer en vigueur à partir de 2013, imposent en effet un renforcement des capitaux propres, afin d'éviter une intervention étatique en cas de crise économique.

À la suite de la présentation de ces résultats moins bons qu'espérés par les analystes, l'action Credit Suisse a chuté jeudi dès l'ouverture de la Bourse. Après une perte de 3,2% à l'ouverture, le titre s'est un peu repris pour ne lâcher finalement que 2,5 % à la mi-journée.

Références

  1. Communiqué de presse : ((fr)) « Communiqué de presse ». Credit Suisse, 10 février 2011.

Sources



    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.