La vente d'huîtres du bassin d'Arcachon reste interdite

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

27 mai 2005. – La préfecture de Gironde a fait savoir vendredi qu'elle reconduisait l'interdiction de la vente d'huîtres pour une semaine de plus. Cette intediction, durant depuis le 29 avril est due à des taux anormalement élevés de toxines trouvés dans le bassin d'Arcachon.

Les nouvelles analyses de l'Ifremer « confirment, voire accentuent, les tendances observées précédemment, quant à la présence anormale de toxines [provenant d'une microalgue, la dinophysis] » dans le bassin. L'institut préconise donc le maintien de « l'interdiction de la pêche, du ramassage, du transport, du stockage, de l'expédition et de la vente en vue de la consommation humaine des huîtres et coquillages, à l'exception des palourdes [qui ne sont pas touchées]».

Selon les 376 ostréiculteurs de la région, les pertes accumulées pendant un mois d'interdiction d'activités se chiffreraient à au moins 900 000 euros.

Après avoir refusé les aides de l'État (2,5 millions d'euros), les jugeant irremboursables en un an seulement, Joël Dupuch, porte-parole des ostréiculteurs a tout de même appelé au calme tout en n'excluant pas des « exactions que le désespoir pourrait pousser certains à commettre dans les prochains jours ».

Dimanche dernier, des incidents violents opposaient certains ostréiculteurs exaspérés et les forces de l'ordre. Après l'éperonnage d'une voiture de gendarmerie, trois hommes ont étés mis en garde et l'un d'entre eux écroué.

Sources