La compagnie aérienne Swiss n'a plus le droit de survoler la Russie

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les vols à destination de la Chine doivent maintenant effectuer un détour.

31 mai 2010. – Selon un article paru ce dimanche dans le journal alémanique « NZZ am Sonntag », la compagnie aérienne Swiss International Air Lines n'a plus le droit de survoler l'espace aérien de la Russie depuis le mois de mars dernier. L'information a été confirmée par la direction de la compagnie, qui se refuse actuellement à donner les raisons de cette interdiction, des négociations étant actuellement en cours ; d'après le journal, cette situation serait provoquée par l'augmentation des taxes demandées par la Russie.

Les deux destinations de Shanghai et Hong Kong sont concernées par cette mesure ; dans les deux cas, l'interdiction de survol oblige la compagnie suisse, filiale de Lufthansa, à effectuer, pour chaque vol, un détour par le sud de la Russie impliquant un rallongement du temps de vol ainsi qu'une plus grande consommation en carburant. Selon les calculs de la NZZ, quatre tonnes supplémentaires de kérosène seraient ainsi nécessaires par vol en direction de la Chine, représentant un coût supplémentaire de 2 600 dollars.

Les informations révélées indiquent que l'État russe demanderait une augmentation de 100 % de certaines taxes, ce que les autorités fédérales refusent. Le gouvernement russe, toujours selon l'article dominical, demanderait un accès facilité et une augmentation des droits d'atterrissage en Europe occidentale avant d'accepter de réduire ses augmentations.

Sources