La Suisse romande a connu une journée de paralysie sous la neige

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Certains équipements permettaient de se déplacer plus facilement dans la région

2 décembre 2010. – La neige est tombée en abondance et sans discontinuer pendant toute la nuit de mardi à mercredi et la journée de mercredi. Elle a causé d'importantes perturbations en Suisse romande, et en particulier dans la région genevoises où de telles quantités de neige n'avaient pas été observées depuis 1981. L'aéroport de Genève-Cointrin a été fermé pendant toute la journée de mercredi, provoquant l'annulation de tous les vols prévus ; la situation devrait revenir à la normale dans la journée de jeudi.

Avec 20 centimètres de neige fraîche en début de matinée et près de 40 centimètres à la fin de la journée dans certains endroits, les services de la voirie de Genève se sont vite retrouvés débordés, forçant les Transports publics genevois à rentrer l'ensemble de leurs bus et trolleys au dépôt dès mardi soir ; le trafic n'a pu reprendre que mercredi vers 7 heures alors que les tramways circulaient quasi-normalement, malgré plusieurs problèmes liés au gel sur les aiguillages. Les responsables des TPG expliquent ces blocages par « une situation exceptionnelle » où les conditions de circulations ainsi que les « embouteillages du trafic privé » ont amené les responsables à décider de retirer l'ensemble des véhicules du service. De fait, dans la ville du bout du lac, pas moins de 25 accidents ont été relevé par la police dans la journée de mercredi ; il n'ont, fort heureusement, fait que 4 blessés légers.

À Lausanne, où les bus sont équipés de chaînes à neige contrairement à Genève, les transports publics ont pu assurer leurs service pratiquement sans problèmes dans la matinée, d'importants retards se faisant toutefois sentir dans l'après-midi, en particulier dans les hauts de la ville ; les rames du métro M1 et M2 ont été soit interrompues pendant quelques heures, sont victimes de retards importants. Pour pailler au manque de transports publics, certains ont fait preuve d'imagination et utilisant des raquettes ou des skis de fond pour se rendre au travail.

Dès mardi soir, l'aéroport de Genève avait du fermer en raison des trop fortes chutes de neige, bloquant près de 300 voyageurs qui ont du passer la nuit dans un abri de la protection civile. Le lendemain cependant, l'aéroport est resté fermé pendant toute la journée ; selon son porte-parole Bertrand Stämpfli, « la neige continue de tomber plus vite qu'on peut l'enlever et nous sommes au maximum de nos possibilités » : ce sont en effet près de 2 000 camions de neige, soit un volume total de 60 000 m³ qui ont été déblayés afin de pouvoir ouvrir l'aéroport de nouveau jeudi matin à 6 heures. Selon les responsables, « le trafic va retourner doucement à la normale », bien que plusieurs autres aéroports européens connaissent également des difficultés liées aux conditions météorologiques.

Sources