La France aura 70 millions d'habitants en 2050

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pyramides âges France 2005.gif

29 mai 2008. – Selon la revue économie et statistique publiée par l'INSEE, si les tendances démographiques actuelles, notamment une natalité importante, et les mouvements de migration se poursuivent, la France comptera 70 millions d'habitants en 2050, soit 9,3 millions de plus qu'en 2005, et sa population sera majoritairement âgée.

En 2050, un habitant sur trois aura plus de 60 ans contre un sur cinq en 2005. Le ratio entre actifs et retraités va évoluer, fragilisant le système de solidarité pour la prise en charge des retraites. En 2050 il ne devrait plus y avoir que 1,4 actif pour un plus de 60 ans, contre 2,2 en 2005. La croissance du nombre d'actifs devrait se réduire progressivement jusqu'en 2015, pour stagner ensuite entre 28,2 et 28,5 millions.

Le scénario retenu par les statisticiens suppose que les Françaises continuent à faire autant de bébés qu’actuellement (1,9 enfant par femme) et que le solde migratoire se stabilise autour de 100 000 entrées nettes par an. Dans ce cas, la population continuera d’augmenter, mais moins rapidement qu’au cours des dernières décennies : entre 1950 et 2005, la population française est passé de 41 à 60 millions d'habitants.

Les précédentes prévisions qui datent de 2001, tablaient sur 64 millions d’habitants au milieu du siècle.

La population vieillissant, le nombre de décès augmentera fortement (près de 800 000 en 2050 contre 530 000 en 2005) et dépassera le nombre de naissances. Le solde naturel de la population deviendra alors négatif, mais ce déficit naturel sera compensé par un solde migratoire positif.

La France comptera en 2050 plus de 22 millions de personnes âgées de plus de 60 ans, soit 32% de la population contre 20% en 2005). Et au sommet de la pyramide des âges, l’effectif des 75 ans et plus passera même à près de 11 millions en 2050 (contre 5 millions en 2005), et celui des 85 ans et plus sera multiplié par quatre (1,1 à 4,2 millions).

Ce phénomène sera toutefois moins marqué que chez nos voisins européens : à titre d’exemple, l’Italie et l’Espagne auront en 2050, plus de 40% de leur population au-dessus de 60 ans.

À l’intérieur même des frontières françaises, la population devrait également se déplacer dans les années à venir. Selon une autre étude de l’Insee, les régions méridionales et occidentales resteront les plus attractives pour la population de 2050 alors que certaines régions comme le Centre et le Nord-Est seront de plus en plus délaissées.

Sources