La Chine et Taïwan sur la voie de la réunification, signent des accords de libre-échange

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

13 mai 2005. – Dans le processus anti-sessioniste et de réunification qui à commencé au début du mois, des représentants du Parti communiste chinois (PCC) et de deux des trois principaux partis politiques taïwanais, le Kuomingtang (KMT) et le People First Party (PFP ou Parti du peuple d'abord) ont signé des accords, pour faciliter l'entrée directe des Chinois de Taïwan en Chine continentale, des premiers vols directs entre les deux pays pour 2006. Des accords pour faciliter le transit de produits agricoles, ainsi que l'exemption de droits de douanes, pour les exportations de fruits taïwanais vers la Chine, ont été signés, les frais de douanes devraient être réduits dans les échange entre les deux rives du détroit de Taïwan.

Dans ce processus de réunification, le KMT et le PFP, qui restent au parlement, mais ne sont plus au pouvoir, sont chargés de « surveiller que le Parti démocratique progressiste (DPP), agirait pour le bien du peuple taïwanais » Ce parti est représenté par le chef du pouvoir taïwanais, Chen Shui-bian, qui à été d'abord critiqué par Bejing (Pékin), pour sa volonté de déclarer Taïwan indépendante de la Chine continentale.

Les précédentes autorités de Taïwan réfutaient le fait que la Chine et Taïwan étaient deux pays distincts, même si elles ne reconnaissaient pas jusqu'à présent, le PCC comme le parti au pouvoir en Chine. Ces deux partis ont d'ailleurs rappelé que la Chine et Taïwan n'étaient qu'un seul pays, comme ils l'ont toujours fait, depuis la séparation du pouvoir du PCC en Chine continentale (République populaire de Chine) et du KMT à Taïwan (République de Chine).

Liens externes