La CIA reconnaît avoir utilisé la torture après le 11 septembre

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portrait du général Michael Hayden, chef de la CIA.

6 février 2008. – Le général Michael Hayden, directeur de la CIA, a reconnu que les services secrets des États-Unis d'Amérique ont utilisé la torture connue sous le nom de waterboarding après les attentats du 11 septembre 2001.

Au cours d’une audience au Comité du Congrès des États-Unis pour les services de renseignement, le général Michael Hayden a déclaré le mardi 5 février 2008 que la CIA avait appliqué le waterboarding à Khalid Seikh Mohammed, Abou Zoubaydah et Abd al-Rahim al-Nashiri, trois détenus soupçonnés d’être membres d’Al-Qaida. Il a observé que dans le cas précis de Zoubaydah cette « technique d’interrogatoire » s’était avérée « particulièrement fructueuse ».

Toujours selon les déclarations du général Hayden, la CIA n’aurait plus utilisé le waterboarding depuis 5 ans. Il a affirmé que la CIA avait eu recours à cette pratique, en 2001-2002, parce que les autorités américaines craignaient de nouveaux attentats meurtriers contre les États-Unis.

Le terme anglais waterboarding désigne aujourd'hui une pratique utilisée entre autres au Moyen-Âge par l'inquisition pour extorquer des aveux. Elle consiste à étouffer la victime en versant de l’eau sur un chiffon posé sur son visage. Lors de la guerre du Vietnam (1965-1975), le waterboarding avait été utilisé aussi par des soldats américains (Voir image.).

Le directeur de la CIA s’est dit en outre opposé à ce que les « techniques d’interrogatoire » autorisées pour être utilisées par les interrogateurs de son agence soient seulement celles qui apparaissent dans le manuel dont disposent maintenant les interrogateurs des forces armées des États-Unis.

L'administration Bush refuse de reconnaître le waterboarding comme une forme de torture alors que cette pratique coïncide avec la définition de torture inscrite dans la Convention des Nations Unies contre la torture et les traitements cruels et inhumains, en vigueur depuis 1987 et signée par les États-Unis.

Sources