Aller au contenu

Législatives françaises : Renaissance lance sa campagne, LR explose, Maréchal accepte l'alliance avec le RN, la gauche s'unit

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.

Publié le 12 juin 2024

Éric Ciotti.
Marion Maréchal.
François Ruffin.

En quatre jours, depuis la dissolution de l'Assemblée nationale annoncée par Emmanuel Macron, la vie politique française a connu une accélération fulgurante, avec en ligne de mire les élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains. Faisons le point.

Renaissance / Ensemble[modifier | modifier le wikicode]

Ce matin à 11 h 20, le président de la République a tenu une conférence de presse dans laquelle il a présenté les grandes lignes de la campagne de la majorité présidentielle, « Ensemble », aux élections législatives. Son discours était centré sur les thématiques de l'autorité et de la diplomatie. Il s'est, entre autres, montré favorable à une interdiction du téléphone portable pour les moins de 11 ans et des réseaux sociaux pour les moins de 15 ans. Il a également évoqué la suppression d'un échelon dans les territoires, la construction de huit réacteurs nucléaires, la suspension de la réforme en Nouvelle-Calédonie et le maintien de la réforme de l'assurance-chômage, avec une discussion possible sur les modalités.

Les Républicains[modifier | modifier le wikicode]

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a annoncé hier midi une alliance avec le Rassemblement national, immédiatement rejetée par une quarantaine de députés et de cadres du parti. Cette après-midi, le bureau politique du parti s'est réuni pour exclure son président. Ciotti refuse de se plier à la décision du bureau et affirme que seul un vote interne ouvert à tous les adhérents peut trancher sur la légitimité de cette dernière.

Reconquête[modifier | modifier le wikicode]

En fin d'après-midi, Marion Maréchal a accepté l'alliance proposée par le Rassemblement national, au contraire d'Éric Zemmour et de Sarah Knafo. Par conséquent, Zemmour a exclu Maréchal de Reconquête.

La gauche s'unit sous le nom « Front populaire »[modifier | modifier le wikicode]

Face à une potentielle victoire de l'extrême droite, la volonté de la gauche à ressusciter la majorité socialiste de 1936, le « Front populaire », allait de soi. Hier soir, les quatre principaux partis de gauche (La France insoumise, Les Écologistes, le Parti socialiste et le Parti communiste) se sont mis d'accord pour une alliance dont les termes précis restent à définir. Le poste de candidat Premier ministre reste néanmoins disputé entre Jean-Luc Mélenchon et François Ruffin.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews

avant Jour précédent

12 juin 2024

Jour suivant avant