L'Ouzbékistan retire aux États-Unis sa base aérienne de Karshi Khanabad

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

29 juillet 2005. –


Selon le Washington Post, dans une lettre remise vendredi par le ministère des affaires étrangères Ouzbek à l'ambassade américaine à Tachkent, les États-Unis ont 6 mois pour démenteler leur infrastructure militaire. Les États-Unis ne pourront donc plus utiliser la base de Karshi Khanabad (K2). Cette information a été confirmée par Nancy Beck, porte-parole du département d'État.

Précédemment, l'Ouzbékistan avait déjà réduit l'espace aérien qu'elle allouait à Washington. La rupture de cet accord prend place dans un contexte assez tendu entre les deux pays, puisque, lors du massacre d'Andijan en mai dernier, les USA avait émis quelques critiques envers le pays.

Cela fait aussi à la suite de la déclaration de l'Organisation de Coopération de Shangai (OCS), début juillet, qui demandait à toutes les forces de la coalition internationale présente en Asie Centrale de fixer une date limite à leurs présence militaire puisque, selo eux, la pacification et la démocratisation de l'Afghanistan étaient en voie de réalisation terminale.

La Russie et la Chine ont gagné la bataille diplomatique en Ouzbékistan, mais l'ont perdu au Kirghizistan et au Tadjikistan. L'atout majeur des USA dans ces deux pays est l'aide qu'il leurs procurent, notamment financière. Un « Nouveau Grand Jeu » semble bel et bien en train de se dérouler dans la région ex-soviétique.


Voir aussi

Les États-Unis maintiendront une base au Kirghizstan

Sources