L'éclipse solaire visible aujourd'hui en Sibérie

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Éclipse solaire en 1999

1er août 2008. – Le 1er août, les Terriens vont pouvoir observer un phénomène céleste remarquable: une éclipse de soleil. Ce spectacle fascinant, qui se répète à un rythme déterminé depuis la création du monde, va se présenter aux yeux ébahis des habitants de la planète selon un ordre bien établi. Les Russes se retrouvent cette fois dans le cercle géographique changeant des heureux élus qui pourront observer « gratuitement » cet étonnant show que nous offre la nature. Plus précisément, il s'agit des Russes vivant en Sibérie occidentale et dans l'Altaï.

Depuis l'ISS, on pourra observer l'ombre de la Lune parcourir le globe à une vitesse de 2 000 kilomètres/heure. Même si la plupart des Russes connaissent ce phénomène depuis les bancs de l'école, c'est certainement avec un plaisir particulier qu'ils l'observeront de leurs propres yeux. Une éclipse totale de soleil est un véritable enchantement, qui change comme par magie le cours habituel de la vie. Le Soleil disparaît derrière un impénétrable disque noir, et l'on ne voit plus que le nimbe extrêmement fin de sa couronne. Le jour se transforme en nuit, et les étoiles s'allument. La nature subit un choc : les plantes se glacent, les animaux s'agitent, dans une cacophonie babylonienne de rugissements, aboiements, hennissements, beuglements et cris d'oiseaux alarmés. Les gens se figent également, chacun à sa façon. Des milliers d'yeux, armés de différents filtres protecteurs, scrutent le ciel afin d'admirer ce spectacle sacré de la nature, certains se plongent dans la prière, d'autres font des vœux, d'autres encore se prosternent, dans une peur atavique héritée de leurs ancêtres.

Bien évidemment, le phénomène des éclipses a depuis longtemps été expliqué par la science. Le Soleil se trouve environ 400 fois plus loin de la Terre que la Lune, et son diamètre est à peu près autant de fois supérieur à celui du satellite naturel de notre planète, ce qui explique que leurs disques paraissent de même dimension vus depuis la Terre. Les orbites des corps célestes varient, et si la Lune se rapproche de la Planète bleue en se retrouvant précisément entre celle-ci et le Soleil, elle nous prive pour quelque temps des rayons solaires.

Le 1er août, l'ombre de la Lune parcourra le nord du Canada, la Sibérie orientale, l'Altaï, la Mongolie et la Chine. A l'intérieur d'une étroite bande de 90 kilomètres, il sera possible d'observer une éclipse totale de soleil. Si l'on prend en compte les nombreuses phases partielles du processus, cette éclipse durera en tout 4h34.

Elle commencera à 08:04:06 UTS sur le continent nord-américain. A 09:21:07, le soleil noir passera au-dessus du Golfe Reine-Maud, dans le sud de l'île Victoria (Canada). Ce spectacle unique durera une minute et trente secondes. L'éclipse touchera de son « aile » le Groenland, traversera l'océan glacial, atteindra la terre François-Joseph, puis coupera la Nouvelle-Zemble en son centre. En quittant la mer de Kara, l'ombre de la Lune s'engagera sur le continent eurasiatique, vers la Sibérie occidentale par la presqu'île de Iamal.

La ville de Nadym, dans la région de Tioumen, dont les 50 000 habitants travaillent pour beaucoup dans des installations d'extraction de gaz, se retrouvera à l'intérieur de la meilleure zone d'observation de l'éclipse: c'est à cet endroit qu'elle sera la plus longue, avec 2 minutes 28 secondes. Tout en accélérant, l'ombre lunaire avancera vers le sud et, à 16h40 heure locale, arrivera à Novossibirsk. Cette mégapole, grand centre industriel, scientifique et culturel dont l'agglomération compte plus de 3 millions d'habitants, a été désignée « capitale de l'éclipse de soleil », et est entrée dans la liste des villes à visiter absolument en 2008, au même titre que Pékin qui accueillera les Jeux olympiques.

À Novossibirsk, la Lune va donc manger le disque solaire jusqu'à ce que la ville soit plongée dans l'obscurité pendant 2 minutes 18 secondes, pendant lesquelles les étoiles brilleront. Cette apogée de l'éclipse était appelée par les Chinois "la victoire éphémère de l'élément féminin yin sur l'élément masculin yang".

De nombreux touristes et, bien sûr, beaucoup de scientifiques se sont rendus dans la "capitale de l'éclipse" afin d'assister au phénomène. Mais qu'est-ce qui intéresse en premier lieu les scientifiques? La couronne solaire que l'on peut très bien observer lors de l'éclipse? Sa température atteint quelques millions de degrés, alors que celle du Soleil lui-même en fait environ 6 000, une différence que la science ne parvient toujours pas à s'expliquer clairement.

Cependant, des appareils installés sur quatre sondes spatiales étudient constamment cette couronne, c'est pourquoi une éclipse ne présente pas un si grand intérêt de ce point de vue. « À Novossibirsk, des télescopes spéciaux ont été installés, à l'aide desquels on pourra étudier le nuage lumineux qu'on appelle la “lumière zodiacale” », explique Alexandre Bagrov, docteur en physique et en mathématiques, de l'Institut d'astronomie de l'Académie russe des sciences. Ce nuage est étendu, très faiblement lumineux et difficile à observer. Lors de l'éclipse, quand le Soleil se dissimule, on peut justement voir (en infrarouge seulement) la lumière renvoyée par les particules de matière chauffées. Les astronomes vont donc profiter de ces deux minutes d'éclipse pour effectuer le maximum de mesures.

Les deux derniers points importants sur l'itinéraire russe de l'éclipse seront les villes de Barnaoul et de Gorno-Altaïsk, après quoi l'ombre passera la frontière et se rendra en Mongolie puis en Chine. Les habitants de la ville de Jiuquan seront les derniers à pouvoir se délecter de ce spectacle unique, au crépuscule. L'ombre disparaîtra définitivement du globe à 11:21:26 UTS. Les phases partielles de l'éclipse seront visibles en Inde, dans la péninsule Arabique et dans les pays d'Asie du Sud-Est.

Depuis des temps ancestraux, les éclipses de soleil, comme de Lune, ont été considérées comme des signes divins. Les peuples païens y voyaient une tentative des forces maléfiques de détruire la source suprême de vie : le Soleil. Les Indiens imaginaient l'astre en train d'être dévoré par des serpents, les Philippins croyaient que le Soleil était attaqué par un oiseau au bec et aux griffes d'acier, et les peuples du Caucase considéraient que des démons tentaient d'enlever le « feu divin ». Les premiers Slaves étaient eux-aussi certains que des forces maléfiques, esprits ou sorciers, s'attaquaient au Soleil. Des croyances orthodoxes plus tardives associaient l'éclipse à la pénitence, à la purification de l'âme. La plus célèbre éclipse de l'histoire de l'humanité est sans doute celle rapportée dans les Évangiles, qui racontent que toute la Terre fut plongée dans les ténèbres au moment de la crucifixion.

Mais que dit-on aujourd'hui de l'influence des éclipses solaires sur la vie des gens? Les médecins affirment que le phénomène est parfaitement inoffensif pour la santé. D'un autre côté, il existe des faits convaincants : pendant l'éclipse, la majorité des personnes sujettes à l'hypertension voient leur problème s'accentuer, le débit sanguin du cœur augmente, ce qui provoque une excitation du système nerveux, et une intensification des syndromes psychiques. De plus, de nombreuses personnes, de nature particulièrement sensible, ou réactives à la météo, évoquent un facteur négatif perturbant pour leur organisme. Les statistiques témoignent du fait qu'au cours des éclipses de soleil, le nombre d'accidents, de catastrophes technologiques ou d'autres phénomènes atypiques augmente. Par exemple, lors de l'éclipse du 29 mars 2006, qui a touché le Sud de la Russie, ont été relevées des ruptures massives du réseau de téléphonie mobile.

En 1954, le Français Maurice Allais, futur prix Nobel d'économie (1988), a mis en place une expérience pour le moins intéressante. Le pendule qu'il observait s'est mis à accélérer son mouvement lors d'une éclipse de soleil. Ce phénomène, encore inexpliqué aujourd'hui, a reçu le nom "d'effet Allais".

Un contemporain du scientifique français, l'astrophysicien russe Nikolaï Kozyrev, travaillant à l'observatoire de Poulkovo (près de Saint-Pétersbourg), a découvert et décrit le phénomène de distorsion du temps en période d'éclipse solaire. Il a avancé qu'à ce moment, le temps, une des propriétés fondamentales de notre monde, se transforme, acquiert une structure différente et s'écoule moins rapidement que d'habitude. Malheureusement, ces travaux n'ont pas été menés à leur terme et restent par conséquent très discutés.

Et si le cours du temps était réellement altéré lors des éclipses solaires, et que l'effet Allais en résultait... Qui sait? « Tout est lié », affirmaient les anciens. Seulement, mettre à jour tous ces liens est parfois difficile, particulièrement si leurs fils partent de la Terre et se perdent dans l'Univers. C'est peut-être pour cela que nous regardons le ciel avec tant de fascination les jours où la Lune passe devant le Soleil.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Le jour du soleil noir » datée du 1er aout 2008.

Note

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de son auteur et pas celles de Wikinews en vertu du principe de la neutralité de point de vue.

Sources