Karl Rove, conseiller politique influent du Président Bush, démissionne

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Karl Rove

13 août 2007. –

Comme certaines sources officielles l'avaient annoncé, Karl Rove, le conseiller en stratégie politique du Président George W. Bush a présenté sa démission lors d'une déclaration publique en présence de ce dernier. « Aujourd'hui, j'ai présenté ma démission de mon poste d'adjoint au chef de cabinet et de haut conseiller, et elle prendra effet à la fin de ce mois » a-t-il annoncé. Le Président Bush, dont Karl Rove, arrivé à la Maison Blanche en 2001, était un proche, a déclaré : « Nous sommes amis depuis longtemps et nous resterons amis ».
A un an et demi de la fin de mandat de George W. Bush, les démissions dans son administration se font de plus en plus nombreuses, soit sous la pression extérieure (comme celle de Donald Rumsfeld en raison des difficultés rencontrées en Irak) ou en raison de la prise de contrôle du Congrès par les Démocrates lors des élections qui se sont tenues en novembre dernier. Cependant, la démission de Karl Rove ne semble par relever - officiellement - de ces catégories et avait été, selon Dana Perino, le secrétaire général adjoint de la Maison Blanche, prévue depuis plus d'un an. Celui qui a été surnommé l'« architecte », le « petit génie »[1] ou, par ses détracteurs et ceux du Président, « le cerveau de Bush »[2] a déclaré en effet au Wall Street Journal vouloir se consacrer à sa famille et écrire un livre sur la Présidence Bush : « Il y a toujours quelque chose pour vous retenir mais malgré tout le plaisir que j'éprouve à être ici, je dois (partir), pour le bien de ma famille ».
Ce départ intervient au moment où la côte du Président est au plus bas, et où les difficultés s'accumulent, et ne blanchit absolument pas, pour ses détracteurs, Karl Rove de divers scandales (affaire Wilson-Plame, lié au bien-fondé de la guerre en Irak) ou actes qui lui sont imputés, comme ce qu'ils considèrent comme une purge politique parmi les hauts magistrats, ou encore les postures et positions prises par l'administration Bush dans les dossiers de l'avortement, du mariage homosexuel ou autre. « Karl Rove fut l'architecte d'une stratégie politique qui a laissé le pays plus divisé (...) qu'à aucune autre époque dont on se souvienne. Mais pour un nouveau genre de politique, il faudra plus que le départ d'un seul homme » a ainsi déclaré Barack Obama, sénateur démocrate candidat à l'investiture pour l'élection présidentielle de 2008.


Notes

Sources

Sources anglophones

Sources francophones