Japon : début de la campagne annuelle de chasse à la baleine dans l'océan Austral

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'océan Austral
Silhouettes comparées d'une baleine de Minke et d'un plongeur humain
Silhouettes comparées d'une baleine de Minke et d'un plongeur humain.
Silhouettes comparées d'un rorqual commeun et d'un plongeur humain
Silhouettes comparées d'un rorqual commun et d'un plongeur humain.

15 novembre 2006. – Les entreprises japonaises de pêcherie ont entamé, mardi 14 novembre 2006, leur campagne annuelle de chasse à la baleine, quatre semaines après le démarrage d'une campagne similaire menée par les entreprises baleinières islandaises, après sept ans d'interruption, et ce alors que la campagne de chasse japonaise dans le Pacifique Nord n'est pas encore achevée.

La campagne des six navires japonais, partis du port de Shimonoseki, à la pointe méridionale de l'île d'Honshū devrait les conduire en quelques semaines dans l'océan Austral, plus précisément au sud du 40e parallèle de latitude Sud, dans la zone surnommée « sanctuaire baleinier international » (qui déborde largement de l'océan Austral, communément et arbitrairement limité aux eaux situées au sud du 60e parallèle), où la population baleinière est la plus importante (on l'estime à 80 % de l'effectif mondial) et où la chasse commerciale est interdite depuis 1986 par la Commission baleinière internationale.

Comme chaque année, la flottille japonaise s'abrite derrière une prétendue chasse à vocation « scientifique » pour justifier son contournement du moratoire décrété par la communauté internationale. L'objectif de la campagne, qui devrait durer jusqu'au mois d'avril 2007, serait, selon les sources divergentes, de 850 à 935 baleines de Minke (petits rorquals) et d'une dizaine de rorquals communs, soit des quantités comparables à celles de la précédente saison de chasse en 2005-2006.

Parmi les réactions négatives à ce démarrage de la campagne japonaise de chasse à la baleine dans l'océan Austral, on peut citer celle du ministre australien de l'Environnement, Ian Campbell, qui fait en vain pression sur les autorités japonaises pour les convaincre d'interdire la chasse à la baleine dans leur pays, et qui souligne que, malgré l'abattage chaque année de centaines de baleines par le Japon, on ne voit toujours poindre aucun résultat scientifique.

Sources

Sources anglophones
Sources francophones