Israël : quatre immigrants africains abattus à la frontière égyptienne

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frontières israéliennes
Poste-frontière à Taba

9 septembre 2009. – Les gardes-frontières égyptiens ont abattus par balle quatre immigrants africains d'origine subsaharienne, qui tentaient, mardi soir, d'entrer illégalement en territoire israélien.

Deux autres immigrants éthiopiens ont également été blessés. La nationalité des défunts, qui ne portaient pas de papiers d'identité sur eux, n'a, jusqu'ici, pas été révélée.

Cet incident porte à au moins 11 morts le bilan des immigrants tués par les gardes-frontières égyptiens depuis le début de l'année. En 2008, au moins 28 autres personnes avaient été abattues à la frontière. Les organisations de défense des droits de l'homme ont critiqué cette politique.

Tel-Aviv fait pression sur l'Égypte pour qu'elle sévisse davantage contre les mouvements d'immigrants et le trafic des stupéfiants le long de leur frontière commune. La péninsule du Sinaï est un point de transit important pour les Africains en quête d'asile ou d'emplois en Israël. Un grand nombre de ces immigrants sont originaires d'Érythrée, d'Éthiopie et du Soudan.

Source