Irak : les Américains brandissent le spectre du chaos pour retarder le retrait

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

29 avril 2009. – Le premier round de négociations américano-irakiennes sur les amendements à apporter à l'accord sur le statut des troupes US en Irak a démarré lundi 27 avril à Bagdad, écrit mardi le quotidien russe Kommersant.

Le commandement militaire des États-Unis sur le territoire irakien a demandé à Bagdad de revoir les délais du retrait des troupes américaines d'Irak qui avaient été concertés l'année dernière. Un point de l'accord prévoit notamment que toutes les forces américaines devront se retirer des grandes villes irakiennes d'ici le 30 juin prochain au plus tard.

Les analystes militaires américains estiment que, dans le contexte actuel, le départ des Américains ferait le jeu de la résistance irakienne qui n'est pas encore brisée. Dans le même temps, les Irakiens accusent les Américains de ne pas respecter les ententes enregistrées, et des arrestations d'officiers irakiens ont commencé « pour collaboration illicite avec les militaires US ».

Le Pentagone ne veut pas retirer ses troupes d'Irak, arguant que le départ des Américains en ce moment précis provoquerait un regain d'activité des islamistes, ce qui risque de plonger le pays dans le chaos. Selon le commandement militaire US en Irak, la police locale n'est pas en mesure de maintenir ne serait-ce qu'un semblant d'ordre dans le pays. Ainsi, avant même de s'achever, avril est devenu le mois le plus sanglant de l'année, plus de 350 personnes ayant péri dans les attentats et les accrochages armés.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Irak: les Américains brandissent le spectre du chaos pour retarder le retrait (journal) » datée du 28 avril 2009.

Sources