Interview de Gérard Klein, économiste et éditeur de science-fiction

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Logo des interviews de Wikinews-FR

Cet article est une interview accordée par Gérard Klein
à Harmonia Amanda et Tsaag Valren, pour Wikinews, le 13 novembre 2011.
Dans cette interview, les liens internes redirigent vers des articles de Wikipédia.
Les questions et les réponses n'engagent que les protagonistes.
Gérard Klein au moment de l'interview.

Le festival des Utopiales s'est tenu à Nantes du 9 au 14 novembre 2011. Ce festival consacré à la science-fiction s'intéresse aussi bien à la littérature qu'au cinéma ou au jeu vidéo. Gérard Klein était présent.

L'interview

Wikimedia : Vous parliez des articles de science-fiction de Wikipédia ?
Gérard Klein : Je consulte Wikipédia sur beaucoup de sujets, en particulier scientifiques, généralement c'est plutôt bien fait, mais ça me paraît moins bien en ce qui concerne l'Histoire, et notamment les lettres, l'histoire des lettres, où c'est beaucoup plus flottant. En ce qui concerne le domaine de la science-fiction, et en particulier ce qui me touche de très près, certaines de mes activités éditoriales, il y a des approximations dans le meilleur des cas, et des erreurs manifestes dans d'autres. Je me suis permis d'introduire des corrections assez récemment à propos de La Grande Anthologie de la science-fiction. Quelqu'un m'a dit, ici d'ailleurs, qu'en principe les auteurs ne peuvent pas modifier leur texte. J'ai indiqué sur la ligne en bas qui je suis et pourquoi je suggère de faire des modifications. Ce sont de relativement petites choses, mais ça peut fausser complètement la vision que le lecteur peut avoir. J'entends bien que Wikipédia, par définition, est une œuvre en perpétuel remaniement, c'est le sens de la chose. Là, ça n'aurait pas été très difficile de vérifier, la personne qui a rédigé ça n'avait manifestement jamais eu le livre entre les mains. Il suffit de prendre le téléphone, ou le mail, de gens qui ne sont pas difficiles à localiser, comme moi, pour avoir des précisions.
Wikimedia : Le problème que nous avons sur la science-fiction, et la fantasy aussi, c'est que nous sommes cinq contributeurs réguliers sur ces domaines. Énormément d'articles sont rédigés sans avoir le livre entre les mains car nous ne sommes pas assez nombreux. Si vous voulez contribuer en science-fiction, vous êtes le bienvenu !
Gérard Klein : J'ai fait des modifications la semaine dernière. Pour des préfaces que j'écris sur Philip K. Dick, j'ai besoin d'informations et celles de Wikipédia étaient inexactes, j'ai introduit des modifications, autant faire les choses bien. Un jour, j'interviendrai sur l'article qui m'est concerné car c'est un peu n'importe quoi. Je ne crois pas qu'il y ait d'erreur manifeste, mais ma vie et ma carrière sont très incorrectement décrites.
Wikimedia : Justement, pouvez-vous faire un résumé de ce qui est important pour vous dans votre carrière ?
Gérard Klein : Beaucoup de gens sur Wikipédia considèrent que j'ai mené une vie d'écrivain et d'éditeur de science-fiction alors que ce n'est pas vrai du tout. J'ai mené une vie, essentiellement, d'économiste. J'ai eu une activité professionnelle auprès de la caisse des dépôts et consignations, en tant qu'économiste, je me suis occupé, essentiellement, d'économie de l'urbanisme, et puis surtout, beaucoup d'économie de l'épargne. J'ai d'ailleurs publié, en 1970 ou 1971, un bouquin aux presses universitaires qui s'appelle L'épargne des ménages avec un collaborateur, qui a signé Louis Fortran. C'est moi qui ai fait les études qui ont conduit au plan épargne logement, j'ai eu une carrière importante. Jusqu'en 1963, j'ai fait des études, Sciences po et des études de psychologie, après, je me suis tapé deux ans de guerre d’Algérie, et quand je suis rentré, je suis assez rapidement rentré comme économiste dans une filiale de la caisse des dépôts et consignations, la SEDES, où je m'occupais du développement économique et social. C'est à la suite de grands efforts, mais en partie par hasard, que j'ai rencontré Robert Laffont qui m'a confié Ailleurs et demain, mais j'ai continué à être économiste, la science-fiction est restée un hobby et c'est pour ça que je n'ai pas écrit davantage, j'avais de lourdes taches, missions et responsabilités en tant qu'économiste. À la limite, si vous voulez, l'article du Who's Who qui est très bref, c'est moi qui l'ai rédigé, est factuellement beaucoup plus exact, vous pouvez déjà consulter cette source, ça fait 20 lignes. C'est un aspect important, et je trouverais dommage qu'il soit gommé. J'ai travaillé comme économiste entre 1963 et 1976. En 1976, Robert Laffont m'a demandé de le rejoindre comme éditeur généraliste, ça aussi c'est gommé, et pas seulement pour la science-fiction. J'ai géré une dizaine de collections, de collections de sciences, une collection de prospectives, j'ai dirigé, temporairement, pendant un an et demi ou deux les éditions [Segersses ?] pour les sortir du trou financier dans lequel elles étaient tombées à la suite de quasi-malversations. Je suis resté conseiller pour la prospective, et j'ai créé le groupe de prospective de la caisse des dépôts, avec deux personnes. J'ai continué à conseiller la caisse des dépôts, et la prospective, jusqu'en 1987, où j'ai cessé l'essentiel de mon activité d’économiste. J'ai continué à faire de la prospective pour différentes institutions, dont EDF. Je suis en contact étroit avec Luc de Jouvenelles de l'association Futuribles, et je pense monter un groupe de travail sur le livre électronique pour savoir ce que ça peut donner en France en 15 à 25 ans, avec quelles conséquences. Cet aspect a représenté les 2/3 de ma vie active, ça m'agace toujours un peu de le voir gommé. Sur les sites spécialisé S.F. comme NooSFere, où généralement c'est sérieux, je comprends beaucoup mieux, ils sont spécialisés en science-fiction, en revanche sur un site généraliste comme Wikipédia, cela m'agace.
Wikimedia : L'ajout d'informations sur les pages de Wikipédia dépendent essentiellement des connaissances des contributeurs.
Gérard Klein : Déjà consulter le Who's Who, ça aide, il n'y a pas grand chose puisque j'ai été le plus discret possible. Il y a aussi cette histoire en 1972 en Égypte, un an avant la guerre du Kippour. Se trouver réduit brusquement à une activité, avec parfois des questions du type « pourquoi il n'a pas écrit davantage ? », la réponse est là. Sur d'autres auteurs, je ne sais plus à propos de qui, j'ai été aussi amené à faire une petite correction, quand je connais ou bien l'homme ou bien la personne. je comprend très bien que vous, enfin Wikipédia, ne puissiez pas sonder les reins et les cœurs et tout savoir, mais il y a des choses qui sont assez faciles, quand on a un peu de méthode, factuellement, à trouver. Sur NooSFere, il y a de temps en temps des auditions, j'en ai relevé une très récemment, mais je n'ai jamais trouvé d'erreurs. Quand il y a une contradiction entre NooSFere et Wiki, c'est NooSFere qui a raison. Vous pouvez aussi voir sur des sites spécialisés.
Wikimedia : Les articles que l'on travaille sont de qualité, ceux que l'on ne travaille pas... et sur les littératures de l'imaginaire, nous sommes cinq pour plusieurs milliers d'articles.
Gérard Klein : Je comprends bien, en plus je suppose que c'est bénévole, c'est pas un reproche, mais à la limite, à mon avis, il vaut mieux pas d'article ou que ça vienne plus tard plutôt qu'un article qui occupe une case et qui est approximatif ou qui contient des erreurs. Cela étant, je me sers beaucoup de Wikipédia, et je me fais un devoir d'envoyer cent euros par an au monsieur qui fait un « appel au peuple ». C'est extrêmement bien, et extrêmement utile, Wikipédia. Cela étant, vous n'êtes pas les seuls [à faire des erreurs], j'y ai eu droit dans l'encyclopédie Larousse, encyclopédie en trois volumes, je suis tombé par hasard sur l'article me concernant, et il me prêtait un livre intitulé Le Spectre du hasard, alors que j'ai publié un roman qui s'appelle Le Sceptre du hasard. Alors, je me suis toujours dit que j'écrirai un jour un texte, un roman si j'en ai le courage, intitulé Le Spectre du hasard, pour leur donner raison.
Wikimedia : Ce qui est faire œuvre de science-fiction !
Gérard Klein : Un grand problème des médias actuels est que tout le monde se cite. Si bien que pour avoir des sources premières, elles doivent être très élaborées, sinon une erreur finit par devenir « la vérité vraie ».
Wikimedia : Je suis un peu étonnée du rapport que vous avez pu trouver entre une carrière d'économiste et la science-fiction ?
Gérard Klein : J'ai une devise, qui figure sur ma carte, « L'avenir est mon métier ». Le métier d’économiste est un métier de prévisionniste ou de prospectiviste. Prévoir ce qui risque de se passer, si on peut, et le prévenir. Ce n'est donc pas si différent que cela. Dans le milieu des économistes, je comparais souvent mon métier à celui du médecin de campagne.

Notes et Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).