International : Après l'Irak, l'Iran ?

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
thumbs

20 novembre 2006. – Selon un journaliste du New Yorker, Seymour Hersh, les "faucons" de l'administration Bush envisageraient une opération militaire contre l'Iran. Pour cela, ils passeraient outre à toute décision du Congrès désormais aux mains des Démocrates depuis le midterm.

Selon ces conseillers, si l'Iran disposait de l'arme nucléaire, ce serait toute la région qui serait destabilisée. L'État hébreux serait aux premières loges face à cette nouvelle menace. De plus, une course aux armements des pays de cette région s'ensuivrait.

Le principal argument avancé par ces faucons : ce serait la seule manière de sauver l'Irak en affaiblissant l'Iran.

De son côté, la Maison Blanche a démenti cette information.

Une telle opération militaire, quelle que soit son ampleur, se heurterait probablement à une résistance beaucoup plus forte de la part des Iraniens, contrairement à l'opération militaire contre l'Irak grandement facilitée par plus de 12 années d'embargo imposé par l'ONU. Celui-ci avait considérablement affaibli le pays et provoqué une situation sanitaire assez préoccupante.

De telles opérations, comme un bombardement de 36 heures de l'Iran, préconisés par ces conseillers de G. Bush, pourraient embraser toute la région. Les Syriens, les Iraniens, le Hamas et le Hezbollah partiraient en guerre contre les Américains, unissant Sunnites et Chiites dans une même croisade.


Sources