Indonésie : plusieurs centaines de disparus dans le naufrage d'un ferry en mer de Java

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation de l'Indonésie
Localisation de l'Indonésie

Localisation de la province de Kalimantan Centre
Localisation de la province
de Kalimantan Centre

Localisation de la province de Java Centre
Localisation de la province
de Java Centre

31 décembre 2006. – Plusieurs centaines de personnes sont portées disparues dans le naufrage en mer de Java du ferry Senopati Nusantara, dans la nuit du vendredi 29 au samedi 30 décembre 2006.

Le ferry, qui transportait, selon les sources, entre 542 et 628 passagers (pour une capacité totale de 850), effectuait une traversée d'environ 500 km entre le port de Kumai, dans la province indonésienne de Kalimantan Centre (île de Bornéo), et le port de Semarang, chef-lieu de la province de Java Centre, sur la côte septentrionale de l'île de Java.

Le navire semble avoir essuyé, vers minuit, heure locale, une tempête au cours de laquelle des vagues de plus de cinq mètres de haut l'ont sévèrement endommagé, entraînant son rapide chavirage.

Les autorités maritimes de Semarang, immédiatement alertées par la radio du ferry, ont rapidement dépêché, sur les lieux du naufrage, des équipes de sauvetage, notamment héliportées, pour tenter de retrouver des survivants.

On signale que 28 personnes auraient été secourues, dont un nombre indéterminé retrouvées à bord d'un canot de sauvetage, tandis qu'un enfant aurait eu la vie sauve grâce au port d'un gilet de sauvetage. D'autres sources parlent d'une centaine de naufragés secourus par des bateaux de pêche présents dans la zone du naufrage, proche de l'île de Mandalika.

Les secours semblaient considérablement gênés par de mauvaises conditions de visibilité dues à la tempête qui faisait rage en mer de Java, et l'espoir de retrouver des survivants s'amenuisait d'heure en heure.

Selon le ministre indonésien des Transports, Hatta Rajasa, le navire avait été construit par un chantier naval japonais et mis en service en 1990 et semblait présenter toutes les garanties de sécurité pour rester en service.

Sources

Sources anglophones