Aller au contenu

Inde : deuxième tentative d'alunissage lancée

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Décollage de Chandrayaan-3, le 14 juillet.

Publié le 15 juillet 2023
Une fusée indienne a été lancée dans l'espace vendredi afin de poser un astromobile robotique sur une zone inexplorée de la Lune - un défi difficile que l'Inde n'avait pas réussi à accomplir lors d'une première mission il y a quatre ans.

Actuellement, seuls les États-Unis, la Chine et la Russie ont réalisé des atterrissages en douceur sur la surface lunaire. Si l'Organisation indienne pour la recherche spatiale (ISRO) réussit cette fois-ci, certains observateurs estiment que cela établira la position de l'Inde parmi les principales puissances spatiales mondiales.

Des millions de personnes à travers le pays ont pu regarder en direct le lancement du vaisseau spatial Chandrayaan-3 depuis Sriharikota, dans le sud de l'Inde, tandis que des milliers de personnes se sont rassemblées dans une galerie d'observation près du site de lancement. Après le lancement, le président de l'ISRO, Sreedhara Panicker Somanath, a félicité l'Inde pour le début du voyage de Chandrayaan-3 vers la Lune, tandis que des scientifiques au centre de contrôle de la mission applaudissaient et se serraient la main.

Véhicule de lancement en plein vol après le décollage.
40 jours de voyage

Le véritable test de la mission interviendra dans environ 40 jours, lorsque le module d'atterrissage, transportant un astromobile robotique, se séparera du vaisseau spatial principal et se posera à la surface lunaire, probablement le 23 ou 24 août.

Le Premier ministre Narendra Modi, en visite en France à ce moment-là, a tweeté : « Félicitations à l'Inde. Chandrayaan-3 a commencé son voyage vers la Lune », exprimant ainsi son enthousiasme pour la mission. Le lancement de vendredi marquait la première grande mission spatiale de l'Inde depuis la tentative infructueuse en 2019, lorsque le module d'atterrissage a perdu le contact juste avant sa descente prévue vers la surface lunaire.

Une région inexplorée

Chandrayaan-3 vise à déployer un astromobile près du Pôle Sud de la Lune, afin de réaliser une série d'expériences sur une période de 14 jours, visant à étudier la composition du sol et des roches lunaires. L'Inde souhaite explorer le pôle Sud, une région inexplorée qui présente des caractéristiques géologiques distinctes par rapport aux régions équatoriales de la Lune. Les scientifiques anticipent la présence de dépôts de glace et de minéraux dans les cratères de cette région.

Une nouvelle puissance mondiale ?

Les scientifiques de l'ISRO se montrent optimistes quant à la réalisation de l'objectif d'un alunissage réussi pour Chandrayaan-3, en affirmant que les erreurs de la mission précédente ont été corrigées. Cette mission revêt une importance particulière pour l'Inde, qui cherche à mettre en avant son expertise technologique et ses ambitions en tant que puissance mondiale émergente.

Le programme spatial indien, construit en grande partie sur sa propre technologie, suscite depuis longtemps la fierté du pays. Ses missions précédentes ont contribué à la compréhension de la présence d'eau sur la Lune et ont marqué la première mission interplanétaire de l'Inde vers Mars en 2013. L'agence spatiale indienne développe actuellement un vaisseau spatial pour des missions habitées, prévues vers 2025.

L'exploration de la Lune suscite un intérêt renouvelé de la part de nombreux pays ces dernières années. Par exemple, la NASA a annoncé des plans pour une mission d'essai autour de la lune l'année prochaine, et l'Inde et les États-Unis collaborent pour envoyer un astronaute indien à la Station spatiale internationale dans le futur.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews

avant Jour précédent

15 juillet 2023

Jour suivant avant