Incendie au siège de Charlie Hebdo

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<span class="geo-dms" title="Cartes, vues aériennes et autres données pour 48° 51′ 09″ N Erreur d’expression : opérateur < inattendu.° Erreur d’expression : opérateur < inattendu.′ Erreur d’expression : opérateur < inattendu.″ Erreur d’expression : caractère de ponctuation « ° » non reconnu.">48° 51′ 09″ N Erreur d’expression : opérateur < inattendu.° Erreur d’expression : opérateur < inattendu.′ Erreur d’expression : opérateur < inattendu.″ Erreur d’expression : caractère de ponctuation « ° » non reconnu. / 48.852472, 2.411056° 2 novembre 2011. – Un incendie a ravagé les bureaux parisiens du journal satirique français Charlie Hebdo. L'incendie s'est déclenché vers une heure du matin. Il a détruit partiellement les bureaux sans faire de blessés ou de victimes. L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire de la préfecture de police de Paris.

L'incendie intervient alors que le magazine allait publier le même jour un numéro spécial intitulé « Charia Hebdo », à la suite de la victoire du parti islamiste Ennahda aux élections tunisiennes.

Dans la matinée, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, s'est rendu sur place. Il a déclaré : « Tout sera fait pour retrouver les auteurs de cet attentat parce qu'il faut bien appeler ça un attentat ».

Afin de ne pas interrompre la publication du magazine, le personnel de Charlie Hebdo va être hébergé par le journal Libération.

Photographies

Le siège incendié de Charlie Hebdo.
Le siège incendié de Charlie Hebdo.


Luz montre la une de Charlie Hebdo aux journalistes devant les débris de l'incendie.


Point-presse de Claude Guéant.
Point-presse de Claude Guéant.
Charb, directeur de la publication de Charlie Hebdo.
Charb, directeur de la publication de Charlie Hebdo.
Charb répond aux journalistes.
Charb répond aux journalistes.
Tignous, dessinateur de Charlie Hebdo.
Tignous, dessinateur de Charlie Hebdo.
La police sur les lieux de l'incendie.
La police sur les lieux de l'incendie.


Sources