Immolations au Tibet : le Dalaï Lama accuse la Chine

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Dalaï-lama à Toulouse en 2011.

23 novembre 2011. – Tenzin Gyatso, le 14e Dalaï-lama, prix Nobel de la paix en 1989, a dénoncé le génocide culturel au Tibet mené par la Chine comme étant à l'origine de la récente vague d'immolations par le feu de Tibétains. En effet, onze personnes se sont immolées cette année en Chine et au moins sept d'entre elles sont décédées. À celles-ci s'ajoute un nouveau geste désespéré en Inde devant l'ambassade de Chine à New Delhi.

Selon Radio France internationale, de nombreux Tibétains ne supporteraient plus la prééminence des Hans, ethnie majoritaire en Chine. À ceci, s'ajoute la surveillance policière des moines bouddhistes avec des « campagnes d'éducation politique », note la même source. Les suicides publics, un phénomène récent, ont provoqué une vive réaction de Pékin comme étant liés « aux forces séparatistes étrangères ». Ils n'ont pas non plus le soutien du Dalaï-Lama, ce dernier rappelant le caractère sacré de la vie. En revanche ces mouvements ont reçu l'approbation de Lobsang Sangay, Premier ministre du gouvernement tibétain en exil. Il a qualifié ces actes de courageux et plaidant pour la cause du Tibet.

Sources


    Pages
  • Page Chine de Wikinews « Chine »
  •  
  • Page Inde de Wikinews « Inde »
  • de Wikinews.