Il y a de nombreux lacs de méthane sur Titan

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Titan (fausses couleurs) prise en photo par la sonde spatiale Cassini.

4 janvier 2007. – Le plus gros satellite naturel de la planète Saturne, Titan, est, selon une étude publiée dans la revue Nature, doté de lacs de méthane dans la région de son pôle nord et posséderait un cycle hydrologique actif comparable à celui de la Terre, mais dans lequel le méthane remplacerait l'eau. Cette découverte a été effectuée grâce à la mission américano-européenne Cassini-Huygens, par une équipe internationale dirigée par le Pr Ellen Stofan, du Proxemy Research de Rectortown (Virginie) et comprenant deux chercheurs français issus du laboratoire du Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

Image radar colorisée de la surface de Titan, prise depuis Cassini

La présence de tels lacs depuis longtemps été soupçonnée par les astronomes, n'avait jamais été prouvée, jusqu'au survol du 22 juillet dernier (au-dessus de 70° nord), qui a révélé la présence de quelque 75 lacs de méthane (ou d'éthane) liquide, de formes irrégulières, qui atteignent parfois plusieurs dizaines de kilomètres. Il convient de noter qu'une précédente annonce avait été démentie par la revue Science qui avait précisé que ce que l'on prenait pour des lacs, du moins à l'équateur, n'étaient que des mers de sable avec des dunes de 100 mètres de hauteur.

La sonde Cassini, en orbite autour de ce satellite qui possède une atmosphère dense comparable à celle de notre planète, a fait des images radar de sa surface, qui ont permis au CNRS d'indiquer qu' « il a montré plusieurs cryo-volcans (des volcans de glace), des cratères d'impact de météorites et de vastes champs de dunes faites d'un matériau qui reste à déterminer », rajoutant que « les scientifiques savaient déjà que Titan possédait un cycle atmosphérique du méthane. Il ne leur manquait plus que la découverte de structures hydrologiques (lacs, rivières) pour confirmer qu'un cycle complet du méthane existe sur Titan, à l'image du cycle de l'eau sur Terre ». Les lacs découverts évolueraient selon les saisons, se développant pendant l'hiver, avec des précipitations de méthane, et se réduisant, ou même s'asséchant pendant l'été.

Sources