Hewlett-Packard confirme la suppression d'emplois, notamment en France

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

12 septembre 2005. – Le géant américain de l'informatique Hewlett-Packard a confirmé lundi la suppression d'un quart de ses effectifs en France. Cette restructuration qui concerne toute l'Europe avait été annoncée en juillet.

1240 emplois seraient touchés dans l'Hexagone. Le Centre de Compétence (CCF) et l'entité commerciale (HPF) seront le concernés. La restructuration s'echelonnera sur plusieurs mois (« Les départs sont programmés de août 2005 à février 2007 dans le monde et pourraient s'échelonner sur 9 à 24 mois en France ») et commencera dès fin 2005. Le groupe compte sur des départs volontaires pour simplifier la procédure.

Le secrétaire du groupe HP a également annoncé une remise en cause de « tous les accords sociaux », dont les 35 heures qui ne seraient pas épargnées.

Après l'annonce du communiqué d'HP France, l'intersyndicale a « immédiatement [appellé] à la grève. Il faut une forte mobilisation pour imposer à la direction mondiale de revoir sa copie ». Patrick Novak, délégué syndical, a dénoncé des « licenciements boursiers ». Le groupe avait vu ses bénéfices augmenter de 46% le dernier trimestre.

Sources