Guerre en Ukraine : pour renforcer son armée, la Russie a décrété la mobilisation partielle

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à la navigation Aller à la recherche
La première page du décret n°647 du président russe sur la « mobilisation partielle dans la Fédération de Russie » (21 septembre 2022).

Publié le 22 septembre 2022

Dans un discours préenregistré, le président russe, Vladimir Poutine, a annoncé le 21 septembre, à h, heure de Moscou, qu'il avait adopté un décret de mobilisation partielle de la Russie avec effet immédiat.

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a reconnu que les « pertes à ce jour sont de 5 937 morts », et donc la Russie envisage de mobiliser 300 000 réservistes, parmi ceux qui ont accompli leur service militaire et ont une expérience militaire. Les réservistes inscrits au registre militaire n'ont plus le droit de quitter leur lieu de résidence sans l'autorisation des commissariats militaires et des organes exécutifs chargés des réservistes.

Suite à l'annonce de mobilisation, des personnes ont manifesté tandis que d'autres se sont ruées sur l'achat de billet d'avion pour quitter la Russie. Tous les vols ont été épuisés pour le 21 vers l'Arménie, la Géorgie, l'Azerbaïdjan et le Kazakhstan, et jusqu'au 24 pour Istanbul (Turquie). La police russe a arrêté plus de 1 300 personnes lors de manifestations anti-mobilisation. Le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, a fait remarquer que Vladimir Poutine avait promis « de ne pas mobiliser une partie de sa population ».

Le président russe a également évoqué la menace d'une réponse nucléaire, déclarant que :

« la Russie utilisera tous les instruments à sa disposition pour contrer une menace contre son intégrité territoriale - ce n'est pas un bluff »

Vladimir Poutine, 21 septembre.

Le 19 septembre, la télévision russe a discuté de la demande de Joe Biden de ne pas bombarder l'Ukraine, «  ne le faites pas, ne le faites pas, ne le faites pas » avait-il répété. Le député russe Andrey Gurulyov a demandé « pourquoi bombarder l'Ukraine ? On devrait pouvoir y habiter plus tard. Il y a plein d'autres cibles : l'Allemagne, la Grande-Bretagne, ... ». La présentatrice Olga Skabeïeva a alors regretté que la Russie n'ait pas bombardé les personnes importantes présentes aux funérailles de la reine Élisabeth II.

À l'Assemblée de l'ONU, le président démocrate américain Joe Biden a déclaré le 21 septembre que le « régime de non-prolifération nucléaire doit être encouragé par la diplomatie. Quoiqu'il advienne dans le monde, les États-Unis sont décidés à poursuivre leur politique. C'est par la diplomatie que nous obtiendrons le meilleur résultat ». Plus de 40 pays ont fourni des « milliards » à l'Ukraine qui a reçu « plus de 25 milliards de dollars » des États-Unis à rajouté Joe Biden.

Sur la chaîne américaine ABC, le porte-parole américain du Conseil de sécurité nationale, John Kirby, a déclaré qu'il y aurait de « sévères conséquences » si la Russie utilisait le nucléaire.

Le 19 septembre, les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, ainsi que les administration militaro-civile de Kherson et Zaporijjia ont annoncé la tenu d'un référendum qui aura lieu du 23 au 27 septembre pour approuver ou non leur rattachement à la Russie. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré le 19 septembre, que la Russie devait quitter les territoires ukrainiens occupés et que la Turquie ne reconnaîtra jamais les référendums des régions ukrainiennes occupées par les russes.

Le 21 septembre, après la médiation de Mohammed bin Salman, la Russie a libéré dix prisonniers de guerre étrangers, dont deux Américains et le britannique Aiden Aslin. De plus, 215 prisonniers militaires ukrainiens ont été libérés dont cinq commandants envoyés « en sécurité » en Turquie jusqu’à la fin de la guerre. En échange, la Russie a récupéré 55 prisonniers.

Dans le cadre de la décommunisation et de la dé-russification, le maire de la ville de Dnipro, Borys Filatov, a renommé la rue Schmidt (Шмідта) en rue Stepan Bandera, héros ukrainien qui avait été à la tête d'un régiment responsable de crimes abominables à Lvov en été 1941 (massacres de juifs principalement et de polonais).

Une fusée Soyouz comprenant un Américain et deux Russes, a décollé le 21 septembre, pour la Station spatiale internationale (ISS).

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Wikinews-logo.png
Dossier
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Conflit russo-ukrainien.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.


Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

22 septembre 2022

Jour suivant avant