Gravement blessé à l'œil en manifestant contre la loi Pécresse

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

29 juin 2008. – Le mardi 27 novembre 2007, à Nantes, alors que les manifestants contre la loi Pécresse venaient de sortir du rectorat, des tirs de Flash-Balls ont été effectués sur eux par les forces de l'ordre. Un lycéen de 16 ans a ainsi été grièvement blessé à l'œil.
Aujourd'hui, Le Monde révèle que d'après le père du lycéen « Selon les médecins, son acuité visuelle n'est plus que de deux dixièmes et seulement sur les côtés. Le fond de la rétine est abîmé de façon irrémédiable. »

Les parents ayant à l'époque déposé une plainte contre X, une enquête de la police des polices (IGS) a eu lieu, mais le rapport demeure confidentiel. La famille va demander à la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, de rendre public le dossier. Elle dénonce la lenteur de l'enquête « Nous ne sommes pas dans des délais déraisonnables », selon un représentant du parquet de Nantes qui rappelle que le nouveau procureur de la République, Xavier Ronsin, vient à peine de prendre ses fonctions. « Une décision sera prise avant la mi-juillet », assure-t-on. « Le Flash-Ball est un instrument de dotation légale de la police. Il n'y a pas eu usage disproportionné. Les policiers ont été la cible de jets de pierres. ».

D'après l'avocat de la famille « L'utilisation du Flash-Ball, dans ce cadre précis, était illégale. » et que « La thèse de la légitime défense, énoncée par la police, est complètement dérisoire. Il n'y avait aucune situation de péril. L'évacuation était achevée, les jeunes déjà poussés vers la sortie. ».
Quant au père de la victime, il aurait déclaré « Le droit de manifester est un droit légitime. On doit pouvoir en jouir sans revenir mutilé...Si besoin, on ira jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme pour obtenir réparation. ».

Sources