Grande-Bretagne : un ancien général serbe égorgé dans sa cellule

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La ville de Wakefield

11 mai 2010. – Un ancien général serbe a été égorgé, le 7 mai dernier, dans sa cellule par trois détenus musulmans. L'établissement pénitentiaire de Wakefield, situé dans le Yorkshire de l'Ouest, en Grande-Bretagne, détenait Radislav Krstić à la suite de sa condamnation, en 2001, par le TPIY[1] de La Haye à 35 ans d'emprisonnement, pour crimes de guerre. Krstić avait été reconnu coupable d'avoir ordonné le massacre de 8 000 personnes lors de la guerre de Bosnie, dans les années 1990.

L'un des agresseurs de l'ex-général s'est déclaré musulman de Bosnie. Krstić a été agressé avec une lame de rasoir attachée à une brosse à dent et laissé pour mort dans une mare de sang. Selon les premières constatations, une artère aurait été sectionnée. Il a été hospitalisé d'urgence et son état est jugé critique.

Ce fait divers plonge l'administration pénitentiaire dans l'embarras. Radislav Krstić était considéré comme un détenu sensible et à haut profil. Banja Luka, capitale de la République serbe de Bosnie a vivement réagi, doutant sur la crédibilité du TPIY concernant la protection des condamnés. Un porte-parole a notamment émis une hypothèse selon laquelle les autorités pénitentiaires auraient « fermé les yeux ». Au stade de l'enquête, la préméditation est la piste privilégiée, d'autant plus que l'ancien général était enfermé dans le quartier de haute sécurité.

Notes

Source



  • Page Royaume-Uni de Wikinews Page « Royaume-Uni » de Wikinews. L'actualité britannique dans le monde.