Grèce : le « Sea Diamond » a coulé à pic, quelques heures après l'évacuation de plus de 1 500 personnes

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation de Santorin, sur la carte de la Grèce

7 avril 2007. – Le Sea Diamond, navire de croisière appartenant à la compagnie chypriote Louis Cruise Lines, s'est échoué à proximité du port de Santorin, dans l'archipel grec des Cyclades, en mer Égée, jeudi 5 avril 2007. Il a fallu procéder à l'évacuation des 1 167 passagers puis des 391 membres de l'équipage qui se trouvaient à son bord.

Le navire, que l'on pensait initialement pouvoir sauver, a finalement coulé vendredi matin, tandis que l'on signalait la disparition de deux touristes français.

Le circuit du Sea Diamond

Le Sea Diamond [1] avait quitté son port d'attache, Le Pirée, à proximité d'Athènes, vers 11 heures du matin, lundi, et effectuait un périple de quatre jours à travers les Cyclades et la mer Égée, qui l'avait successivement conduit à Patmos, puis dans le port turc de Kuşadası, à proximité du site d'Éphèse, à Rhodes et enfin à Héraklion dans l'île de Crète. Son retour au Pirée était prévu vers 6 heures du matin, ce vendredi.

L'escale dans le port de Thira devait initialement durer 4 heures et demie, entre 16h30 et 21h, et permettre aux passagers d'effectuer l'une ou l'autre des excusions prévues au programme.

Le Birka Princess/Sea Diamond

Le navire naufragé, photographié le 9 septembre 2005 à Stockholm, alors qu'il portait encore le nom de Birka Princess

Mis en service en 1986, le Sea Diamond était un navire de 22 412 tonneaux, long de 143 mètres, construit par la firme finlandaise Valmet aux chantiers navals de Vuosaari, à Helsinki. De 1986, il avait navigué, sous le nom de Birka Princess, en mer Baltique avant d'être revendu par son armateur, la Birka Line [2], à l'armateur chypriote Louis Cruise Lines.

Le navire avait bénéficié, en 1999, d'importants travaux de réfection et d'agrandissement de sa capacité. En pleine saison, il pouvait accueillir jusqu'à 1 357 passagers.

L'accident

L'accident est survenu alors que le navire était parvenu à environ 1 mille nautique (environ 1,8 km) du port de Thira, lorsqu'il a heurté un récif qui a ouvert une large brèche dans la coque, provoquant une gîte de 12°.

L'équipage du Sea Diamond a immédiatement mis à la mer des canots de sauvetage et commencé à procéder à l'évacuation des passagers, tandis que divers bateaux de la marine marchande et de la marine de guerre se détournaient rapidement de leur route pour procéder aux opérations de secours, aidés en outre par plusieurs hélicoptères.

Les autorités maritimes grecques se sont félicitées du temps qui était clément et n'a pas compliqué les opérations d'évacuation, qui ont duré environ trois heures.

Les premières informations laissaient à penser que personne n'avait été blessé au cours de l'accident. Passagers – en majorité des Américains et des Allemands – et membres d'équipage ont été conduits au village de Thira où ils devaient être hébergés pour la nuit, avant d'être pris en charge, vendredi matin, par un autre navire de la compagnie Louis Cruise Lines, chargé de les reconduire au Pirée.

Il est apparu, vendredi matin, que deux passagers français, Jean-Christophe Allain, âgé de 45 ans et sa fille Maude, âgée de 16 ans, étaient portés disparus. L'épouse de M. Allain, qui semble s'être échappée de justesse lorsque l'eau s'est engouffrée brusquement dans leur cabine au moment de l'accident, est quant à elle saine et sauve, de même que son fils, qui se trouvait sur le pont lors de la collision avec le récif.

On annonçait, jeudi soir, de possibles opérations de stabilisation du navire, puis son remorquage vers le port de Thira, prélude à d'autres réparations à même de lui permettre de regagner son port d'attache.

Toutefois, quinze heures après l'accident, il est apparu que les dommages causés au navire de croisière étaient beaucoup plus importants que ce qu'on avait laisser entendre initialement puisque le Sea Diamond a coulé à pic, vendredi matin vers 7 heures.

Des opérations de plongée sont prévues pour explorer l'épave du navire, qui gît désormais par 200 m de fond.

Notes

Sources

Sources anglophones
Sources francophones