GLONASS pourrait profiter des problèmes du GPS

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

21 mai 2009. – La mauvaise utilisation des fonds destinés au renouvellement de la constellation des satellites pourrait se solder d'ici un an par une mise hors service du système américain de navigation GPS, conclut la commission gouvernementale spéciale des États-Unis, lit-on jeudi dans le quotidien RBC Daily.

GLONASS russe pourrait profiter des problèmes du concurrent, mais son développement est lui-aussi loin d'être optimal, estiment les experts.

Le fonctionnement normal de GPS pourrait se heurter à de sérieuses défaillances dès 2010, indique le rapport du Government Accountability Office, organisme d'audit auprès du gouvernement américain. Une des raisons essentielles de la mise hors service éventuelle du système réside dans la mauvaise gestion du groupement de 31 satellites assurant le fonctionnement du GPS. L'US Air Force, responsable de l'exploitation et de la maintenance des satellites, a déjà dépassé de 870 millions de dollars le budget alloué au programme, mais s'est avéré incapable de respecter le calendrier de remplacement des appareils. L'US Air Force envisage notamment de ne lancer le premier satellite devant participer à la relève qu'en novembre 2009, soit avec un retard de près de trois ans par rapport au délai programmé.

Selon les experts, il est peu probable que le système de navigation russe arrive à profiter des faiblesses du GPS. Le directeur exécutif de Direct Info Alexeï Kondrachov doute que GLONASS atteigne d'ici 2010 le niveau compétitif de qualité et de précision nécessaire. « Aujourd'hui, les systèmes de navigation se développent activement et il est donc possible que des spécialistes d'autres pays se joignent d'ici 2010 aux concepteurs russes, ce qui accélérera considérablement le processus », fait-il remarquer.

Le développement du système de navigation russe a été plusieurs fois critiqué par le gouvernement du pays. Cette critique a incité les institutions responsables à mettre le calendrier de mise sur l'orbite des satellites plus ou moins en conformité avec les plans concertés, mais la question de la commercialisation de GLONASS est un problème de plus en plus urgent. On prévoit notamment d'accélérer l'utilisation du système dans le secteur civil avec des moyens très différents : de la coopération avec les pays concepteurs du système de navigation européen Galileo, jusqu'à l'interdiction d'importer en Russie des voitures incompatibles avec le système GLONASS.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  GLONASS pourrait profiter des problèmes du GPS » datée du 21 mai 2009.

Sources