France : 4 personnes exécutées par balles à Chevaline

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
(Redirigé depuis France : tuerie de Chevaline)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
thumbs
Voir aussi
Articles sur Wikipédia
Localisation de la France
Localisation de la France

6 septembre 2012. – La commune de Chevaline en Haute-Savoie (France) a été marquée par le meurtre, le mercredi 5 septembre 2012, de trois ressortissants britanniques et d'un français. Deux fillettes ont également été retrouvées vivantes sur la scène du crime, dont une blessée par balles.

Les faits[modifier | modifier le wikicode]

Les corps ont été découverts à 15 h 48 par un cycliste britannique, ancien pilote de la Royal Air Force, sur un parking en forêt sur la commune de Chevaline, en Haute-Savoie, dans les environs du lac d'Annecy, une zone touristique. Il y découvre une fillette de sept ou huit ans grièvement blessée à l'épaule par balle, puis le corps d'un cycliste français, et enfin trois cadavres de ressortissants britanniques (un homme et deux femmes) dans un break immatriculé en Grande-Bretagne, moteur encore allumé. Il prévient rapidement les pompiers et donne les premiers secours à la petite fille blessée, qui sera évacuée ensuite au CHU de Grenoble. Les autorités sont alertées à 17 h 04 et bouclent le secteur sur environ un rayon d'un kilomètre.

Huit heures plus tard, vers minuit, une seconde fillette de quatre ans en état de choc, mais vivante, est découverte dans la voiture, dissimulée sous les jambes d'une des femmes, probablement sa mère. Les raisons de ce délai singulièrement long sont à mettre sur le compte de la protection de la scène du crime pour les besoins de l'enquête scientifique.

Le cycliste français, l'homme et la femme la plus âgée ont été tués par une balle dans la tête, et les causes du décès de la femme la plus jeune ne sont pas encore connues.

Avancement de l'enquête[modifier | modifier le wikicode]

Identification des corps[modifier | modifier le wikicode]

L'enquête est confiée pour l'heure à la section de recherches de la gendarmerie de Chambéry, ainsi qu'au procureur Éric Maillaud. L'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), basé à Paris, est toutefois intervenu prioritairement sur la scène du crime, et ce durant toute la nuit. Du fait de la nationalité des victimes, la police française est également en liaison avec la police de Surrey (un comté situé au sud de Londres) et le Foreign and Commonwealth Office.

L'identité des victimes n'a pas été confirmée officiellement par les autorités, qui annoncent attendre encore des résultats ADN. Selon les premières informations, l'homme tué dans la voiture serait anglais, d'origine irakienne d'après son passeport. Un lien est rapidement fait avec la disparition mercredi d'une famille anglaise (père, mère, grand-mère et deux fillettes), arrivée le 3 septembre dans un camping de Saint-Jorioz, mais sans confirmation officielle pour l'heure. Si cette hypothèse, considérée comme la plus probable par la presse, se vérifie, alors le nom du père serait Saad Al-Hilli, un ingénieur en informatique irakien de 50 ans ayant émigré au Royaume-Uni dans les années 1970, et résidant à Claygate dans le comté de Surrey. Dans ce cas, sa femme, Iqbal, serait une des victimes et leurs deux petites filles se nomment Zainab et Zeena.

La femme la plus âgée possédait un passeport suédois, et la presse l'identifie comme la grand-mère de la famille. Le cycliste français enfin, Sylvain Mollier, père de famille savoyard de 45 ans, pourrait être une victime collatérale.

Enquête sur le mobile et le tueur[modifier | modifier le wikicode]

Les enquêteurs ont retrouvé sur les lieux du crime des douilles d'une arme à feu de type pistolet automatique. Il semble que le tueur ait tiré un grand nombre de balles à travers les vitres du véhicule, une quinzaine de douilles ayant été retrouvées. Selon toute vraisemblance, les meurtres ont été commis très peu de temps avant leur découverte par le cycliste britannique. La police ne dispose actuellement que de deux témoins, la fillette de 4 ans et le cycliste britannique qui a découvert la scène ; l'enfant ne semble pour l'heure pas être en mesure de renseigner sur l’identité du coupable. L'autre fillette n'est pas en état d'être interrogée. Divers habitants des environs ont indiqué avoir vu un 4×4 blanc circulant à grande vitesse peu après la découverte des corps.

Aucune hypothèse précise sur le mobile n'a pu être avancée, à tout le moins officiellement, mais la piste criminelle ne fait quasiment aucun doute. La presse a avancé diverses hypothèses non étayées par des preuves matérielles, par exemple un braquage qui aurait mal tourné, un trafic de drogue interrompu, un règlement de compte prémédité ou même des islamistes à l'entraînement.

Médiatisation[modifier | modifier le wikicode]

L'affaire est couverte par la presse internationale et provoque une vive émotion en Grande-Bretagne. Les quotidiens soulignent tout le mystère entourant les raisons de la tuerie ainsi que l'« immense sauvagerie » de son exécution. La fillette blessée a ainsi été frappée violemment à plusieurs reprises en plus de la balle dans l'épaule.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Presse française
Presse non française


  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.


Wikipedia-logo.png
Wikipédia propose une ou plusieurs pages encyclopédiques : France : 4 personnes exécutées par balles à Chevaline sous licence Creative Commons