France : polémique sur la régularisation des travailleurs clandestins

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

24 avril 2008. – L'annonce par Brice Hortefeux, ministre français de l'Immigration [1], de sa volonté de régulariser les travailleurs clandestins a provoqué diverses réactions dans la classe politique et la société civile.

M. Hortefeux a déclaré, sur RTL : « Aujourd'hui, il y a quelques centaines de dossiers qui ont été déposés, autour de 800, ça donne une indication sur le nombre », et justifié ses intentions au nom d'une « politique juste et efficace », indiquant que, selon ses vues, il s'agirait de mettre fin à une hypocrisie et de palier une pénurie de main d'œuvre dans certains secteurs d'activité.

Ce dernier argument est approuvéé par le Parti socialiste, qui estime que « de nombreux étrangers sans papiers travaillent et sont souvent indispensables aux secteurs économiques où ils sont actifs ».

Si des associations comme « Terre d'asile » estiment ces mesures comme insuffisantes, il en va autrement du côté du Front national, qui a très vivement réagi dès cette annonce gouvernementale.

Dans un communiqué titré « Mandat Sarkozy : le règne des patrons voyous », Marine Le Pen ne cache pas sa colère. « Avec le soutien militant des syndicats supplétifs comme la CGT, le patronat négrier de la restauration, de l’hôtellerie et du bâtiment a organisé une campagne pour obtenir la régularisation des travailleurs clandestins. Le très sarkozyste M. Daguin, l’arrogant porte parole de ces patrons voyous qui violent la loi en embauchant des clandestins, n’hésite pas à “ exiger ” la régularisation de 100 00 clandestins qui ont fait la fortune illégale de ces confrères. Alors que le gouvernement Sarkozy nous annonçait sa détermination à sanctionner le travail illégal, les ministres s’expriment tour à tour pour faire valoir des positions dangereusement molles voire carrément complaisantes. Les pouvoirs publics auraient même, semble-t-il, donné des assurances formelles de régularisation massive. »

Quelques jours auparavant, Me Wallerand de Saint Just, avait aussi vivement réagi, au nom de ce même parti, aux propos de Xavier Bertrand envisageant pareilles mesures : « Les patrons-voyous qui embauchent illégalement des clandestins doivent être sévèrement sanctionnés : ils embauchent, non pas parce qu’ils ne trouvent pas de travailleurs français, mais parce qu’ils veulent une main d’œuvre taillable et corvéable et peser sur les salaires. »

Le Front national a appelé à manifester vendredi devant le siège de l'UMIH à Paris pour protester contre « les patrons voyous qui demandent la régularisation massive de clandestins ».

Notes

Sources