France : polémique autour d'un hypothétique départ de Bernard Thibault de la tête de la CGT

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bernard Thibault.

27 janvier 2011. – Le Parisien a annoncé que Bernard Thibault aurait manifesté son intention de quitter son poste de secrétaire général de la CGT[1] à la fin de l'année. Selon le journaliste : « Il tient à partir plus tôt que prévu. Le sujet de son départ était d'ailleurs inscrit à l'ordre du bureau confédéral de la CGT convoqué lundi dernier. Mais la réunion a tourné court, perturbée par “des problèmes avec le personnel de la confédération”, en guerre ouverte contre la CGT sur des questions de salaires et de conditions de travail ».

Toujours selon cette source, son intention de tirer sa révérence a été annoncée à ses proches collaborateurs dès les 21 et 22 décembre derniers. « L'échec du conflit sur les retraites, les bisbilles internes, le recul des adhérents dans certains bastions, les problèmes de dos et familiaux lui pèsent », précise-t-on au Parisien.

La centrale syndicale a vivement démenti ces informations, les qualifiant de « fantasmes ». Selon le premier secrétaire, sa succession n'est pas à l'ordre du jour. « En aucun cas la CGT n'est en prise à des conflits internes tels qu'ils déstabiliseraient sa direction nationale. Ce fantasme, relayé depuis plusieurs semaines, cherche à déstabiliser la CGT après avoir constaté la part prise par ses militants dans l'exceptionnelle mobilisation sur les retraites. Malheureusement pour nos détracteurs, la CGT se renforce et c'est le président de la République qui sort un peu plus affaibli encore du bras de fer qu'il a imposé aux salariés » a-t-il confié à la presse.

L'annonce par Le Parisien de ce départ hypothétique a provoqué l'annulation, par le principal intéressé, de sa participation ce matin à une émission télévisée à LCI. Dès la publication du démenti, le journal a persisté dans ses informations. « Les propos que rapporte notre journal ont bien été tenus le 21 décembre au soir — “Je pars à la fin de l'année de manière à ce que mon successeur soit en place avant les présidentielles” — et la question de son départ figurait bien à l'ordre du jour du bureau confédéral de lundi ».

La presse relate des « tensions » au sein de la confédération. Depuis son arrivée à la tête de la CGT, Bernard Thibault a plusieurs fois préféré les compromis aux grèves, ce qui a entraîné un mécontentement de l'aile gauche du syndicat. En 2005, Bernard Thibault s'était plus ou moins prononcé en faveur du projet de constitution européenne et avait été mis en minorité au bureau confédéral. Ce dernier avait relayé les positions prises par les différentes commissions exécutives et celle de la majorité des adhérents contre le projet.

Notes

Sources




  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.