France : le torchon brûle entre la mairie de Challans et ses employés

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

6 avril 2007. – Rien ne va plus entre les employés communaux de Challans (Vendée) et le conseil municipal. C'est ce que vient de révéler hier le journal Ouest-France.

Ce dernier vient de rejeter leur demande d'alignement de leur prime de décembre d'environ 1 000 € avec celle dont bénéficient leurs collègues de communes comparables. Bien que ces derniers touchassent environ 2 500 €, les revendications étaient bien en deçà et revues à la baisse au fil du temps.

Le maire a refusé clairement ces revendications en ne proposant que 1 300 €. Selon Ouest-France l'intéressé aurait rétorqué : « Avec la sécurité de l’emploi, un salaire net entre 1 200 et 1 500 €, cette prime, on devrait penser à tous ceux qui aimeraient être à leur place. Si l’herbe paraît plus verte à côté, je ne retiens personne. »

Finalement, le conseil municipal a suivi le premier magistrat de la ville en adoptant, à bulletins secrets, la proposition de ce dernier.

Chez les employés, c'est avec écœurement qu'il ont pris acte de la décision prise. Selon les propos recueillis à l'issue de la réunion du conseil, la plupart d'entre eux auraient trouvé le maire « odieux, méprisant et virulent. »

Sources

  • ((fr)) – Sylvie Ribot« Les demandes des agents municipaux balayées ». Ouest-France, page 185 avril 2007.