France : deux hommes abattus à la Kalachnikov à Marseille

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation de Marseille.

11 mai 2011. – Deux morts : c'est le bilan d'une fusillade qui a éclaté aujourd'hui vers 15 h 15 dans le quartier Saint-Mauront, dans le 3e arrondissement de la ville de Marseille. Il s'agirait d'un règlement de compte lié au trafic de drogue. Les victimes ont une vingtaines d'années et roulaient en voiture quand « ils ont essuyé des coups de feu nombreux, probablement avec des armes de guerre », notamment une Kalachnikov, a indiqué le procureur adjoint de Marseille, Christophe Barret, qui s'est rendu sur place. Un pistolet automatique de calibre 9 mm a également été utilisé.

Malgré de nombreuses opérations « coup de poing » menées dans les cités à la suite de la venue de l'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux le 21 novembre qui avait alors annoncé le renfort de cinq agents de renseignement sur l'économie souterraine, deux unités de force mobile et 117 adjoints de sécurité et qui ont permis la saisie par les services de plus de 120 armes et de nombreuses munitions, « depuis novembre, on n'avait pas eu ce théâtre criminel dans la ville de Marseille », a déclaré, sur les lieux, le préfet délégué à la Défense et à la sécurité, Gilles Leclair. « On voit que le travail n'est pas fini, on a toujours des trafiquants qui s'entretuent, notamment pour les stupéfiants et l'argent qui en découle », a-t-il dit. Claude Guéant, son successeur, a par la suite promis jeudi dernier le renfort prochain de 139 policiers dans la cité phocéenne, trois jours après la mort d'un adolescent de 15 ans, tué par un riverain alors qu'il cambriolait le local d'une société. « Le dernier d'une série qui est trop longue », avait déploré le ministre. « Si depuis 2002, la délinquance a reculé à Marseille, elle a reculé de 7 % seulement, alors que sur l'ensemble du territoire, elle reculait de 17 %. […] Face à cette situation, nous devons réagir fortement », avait-il dit. Côté syndicats, Union Unité SGP Police et Alliance estiment qu'il manque entre 250 et 400 policiers à Marseille.

La ville connait une guerre des bandes pour le contrôle du trafic de stupéfiants dans les cités, et les règlements de comptes se sont multipliés. La semaine dernière, un lancer de grenade et des tirs à la Kalachnikov avaient effrayés des habitants de la cité de la Gavotte Perrey. En novembre 2010, un adolescent de 16 ans avait été tué dans les mêmes conditions.

Voir aussi

Sources



  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.