France : des syndicalistes en garde à vue après une opération escargot

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

29 octobre 2010. – Aujourd'hui, cinq syndicalistes ont été mis en garde à vue pour avoir participé à une opération escargot sur le Pont d'Aquitaine, un des principaux franchissements de la Garonne à Bordeaux.

Fin de conflit ?

Après deux mois de forte mobilisation contre la réforme des retraites du gouvernement Fillon, l'Union syndicale Solidaires organisait une opération de ralentissement de l'économie à Bordeaux. Il s'agissait de gêner le franchissement du Pont d'Aquitaine, le principal franchissement de la Garonne, et un des emblèmes de la ville. Ce ralentissement, outre le coût financier pour le patronat local, était un signe de la continuité de la mobilisation, malgré le vote définitif de la loi mercredi.

L'opération rassemble de 60 à 100 personnes, qui s'engagent sur la rocade et abordent le pont d'Aquitaine vers 7 h 00. Le bouchon créé est immédiatement très important.

Répression

La police, prévenue, est en place dès le début de l'opération. Elle procède à l'interpellation de cinq syndicalistes après une heure de manifestation, aussitôt placés en garde à vue. Malgré cela, les embouteillages ne sont résorbés que vers 8 h 30.

Un rassemblement de soutien a eu lieu devant le commissariat à 11 h 00. Deux des syndicalistes arrêtés sont rapidement libérés. Les permis de conduire sont suspendus pour une durée d'un mois sont prononcés pour tous avec effet immédiat, en attendant les poursuites du procureur.

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).



  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.