France : Rama Yade démissionne de son poste d'ambassadeur à l'UNESCO

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rama Yade était ambassadrice de l'UNESCO depuis le 22 décembre 2010.

16 juin 2011. – Dans une lettre adressée hier à Alain Juppé, son ministre de tutelle, Rama Yade a démissionné de son poste d'ambassadeur de France auprès de l'UNESCO[1]. Cette démission intervient alors qu'elle avait décidé de rejoindre Jean-Louis Borloo au Parti radical en vue de la présidentielle de 2012. « J'ai fait le choix de la liberté », expliquait-elle hier soir à l'AFP.

L'ancienne secrétaire d'État aux droits de l'homme est officiellement membre, depuis mardi, de la direction de la nouvelle « Alliance » de Jean-Louis Borloo et pourrait lui servir de porte-parole, s'il est candidat. « On est en train de s'organiser avec Jean-Louis Borloo pour la campagne électorale. Je souhaite m'engager librement et totalement à ses côtés, en ayant du temps », a confirmé Rama Yade hier soir. « Je salue son courage et son honneur, ce qui n'est pas de nature à surprendre les Français », a immédiatement réagit M. Borloo hier soir.

Selon Le Figaro, cette dernière s'intéresserait également aux législatives et tout particulièrement à la deuxième circonscription des Hauts-de-Seine, actuellement détenue par Manuel Aeschlimann, mis en cause dans une affaire de trafic d'influence.

Mme Yade avait subit des critiques en avril dernier par plusieurs membres de la majorité mais surtout par François Baroin sur le devoir de réserve auquel sont soumis les ambassadeurs. « Il y a des obligations de réserve qui sont imposées à tous les représentants de la France qui ont le titre d'ambassadeur. Cela s'impose à tout le monde, y compris à celles et ceux qui ont une trajectoire politique », avait alors déclaré le porte-parole du gouvernement.

Notes

Sources