France : La Poste se lance dans la téléphonie mobile

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les syndicats souhaitaient que ce lancement permette des embauches.

23 mai 2011. – La Poste a annoncé qu’elle lançait sa première offre mobile, qui se veut « simple, modeste et accessible », un défi compliqué à relever dans un secteur où petits et grands opérateurs sont déjà en guerre pour proposer les tarifs les plus attractifs. Labellisée « tarif social », cette offre comprend des cartes prépayées et des forfaits sans engagement à partir de 10 euros pour 30 minutes de communication ou 21 euros pour deux heures avec SMS illimités.

Malgré le soutien technique et financier de SFR, qui a investi 98 millions d'euros dans le partenariat, l'offre nommée La Poste Mobile va devoir se faire une place parmi d'autres opérateurs bien installés dans le marché.

« On sera plutôt du côté de la modestie des tarifs. Et on sera très attentifs à ce que les valeurs de La Poste en terme de simplicité, de robustesse, de transparence, d'accessibilité » soient respectées déclarait il y a quelques semaines Jean-Paul Bailly, le président de La Poste.

L'objectif à atteindre est 2,4 millions de clients d'ici 2016 (le marché français actuel compte 65,5 millions de cartes Sim). Le partenariat opéré avec SFR apporte déjà à La Poste des clients {« de fait »} : leur coentreprise a en effet absorbé un opérateur actif, Simplicime, dont les 260 000 clients mobile ont été automatiquement basculés sur l'offre de La Poste.

La Poste va tenter de convertir les 5 000 000 clients qui achetaient des cartes prépayées aux autres opérateurs dans ses bureaux. Les postiers sont également ciblés par l'offre : des tarifs 20 à 30% moins chers leur seront proposés.

Selon les prévisions du groupe, les trois quarts des ventes mobiles devraient s'opérer dans les bureaux de poste. Plusieurs centaines de guichetiers, actuellement chargés des activités postales, ont bénéficié d'une première vague de formation de deux à cinq jours pour pouvoir renseigner cette nouvelle clientèle. Mais les syndicats semblent préoccupés de cette nouvelle orientation : « D’ici la fin de l’année, jusqu’à 3 000 guichetiers seront détournés de leurs fonctions pour vendre des forfaits et des mobiles » dénonce Sud-PTT.

Mais l'atout majeur de La Poste est sa couverture territoriale : ainsi, 15 modèles de mobiles pourraient être proposés dans 600 bureaux, et 5 modèles pourraient être présents dans plus de 1 200 agences, disposant ainsi du plus grand nombre de points de vente sur le territoire.

Sources