France : Jérôme Kerviel a été remis en liberté provisoire

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La salle des Pas-perdus du tribunal de Paris.

18 mars 2008. – La cour d'appel de Paris a mis fin mardi matin aux cinq semaines de détention provisoire de Jérôme Kerviel, le trader soupçonné par la Société générale de transactions frauduleuses qui ont provoqué une perte record pour la banque de 4,9 milliards d'euros.

Jérôme Kerviel avait été mis en examen « pour faux et usage de faux, introduction dans un système automatisé de données informatiques et abus de confiance » fin janvier par le juge d'instruction, tout en restant dans un premier temps en liberté sous contrôle judiciaire jusqu'au 8 février où il avait été mis en détention provisoire.

Originellement, Jean-Claude Marin, procureur de Paris, avait également ajouté l'abus de confiance aggravé et la tentative d'escroquerie dans la liste des éléments reprochés à Jérôme Kerviel, mais ces deux éléments supplémentaires n'avaient pas été retenus par les juges Renaud Van Ruymbeke et Françoise Desset en charge du dossier.

La libération du courtier a été annoncée par son porte-parole, Christophe Reille, qui précise qu'il ne peut quitter l'Île-de-France, ni se rendre dans des salles de marchés ou places boursières et doit se présenter chaque semaine auprès des services de police. Maître Elisabeth Meyer, l'une des avocates de Jérôme Kerviel, a précisé peu après la décision de la chambre de l'instruction : « Nous avons expliqué que les conditions d'un maintien en détention n'étaient pas réunies. La cour nous a écouté, la cour nous a entendu ». De son côté, le parquet a annoncé qu'il ne se pourvoirait pas en cassation, rendant ainsi la décision définitive.

Sources