France : François Bayrou en état de grâce pour son meeting à Toulouse

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Bayrou lors de son meeting à Toulouse
Wikinews France regional with colours.svg
Voir aussi


Wikipédia

6 mars 2007. – François Bayrou, président de l'UDF, tenait un meeting à Toulouse, lundi 5 mars 2007, dans le cadre de la campagne pour l'élection présidentielle française de 2007. Outre les jeunes UDF, il était également entouré de Jean-Marie Cavada et Patrick Sébastien. Plusieurs milliers de personnes ont assisté à ce meeting qui a d'ailleurs été déplacé au parc des expositions en raison de l'affluence.

François Bayrou a commencé son intervention par un long exposé de la situation d'Airbus, dont il avait rencontré les salariés plus tôt dans la journée. Il a exhorté l'État à « prendre ses responsabilités avec les actionnaires privés[1] ».

Il a dévoilé ensuite le résultat d'un sondage LH2[2] à paraître le 6 mars 2007 et le créditant d'un total de 20% des intentions de vote au premier tour de l'élection présidentielle, score qu'il atteint pour la première fois. Rappelons que lors de l'élection de 2002, c'est un score d'environ 20% qui avait permis à Jean-Marie Le Pen d'accéder au second tour face à Jacques Chirac.

Puis, il a exprimé sa volonté de « rendre compatible la modernité et le projet républicain français », ayant décidé de faire de ce projet « un atout pour la France dans la compétition de la mondialisation ». Il est longuement revenu sur ses engagements concernant l'école et l'éducation, insistant sur le fait que l'avenir se préparait avec l'éducation des jeunes et le financement de la recherche.

François Bayrou s'est posé comme le seul vrai candidat du changement, critiquant le « monde politique habituel » et opposant le « retour des éléphants » du PS à celui des « mammouths » de l'UMP. Il a cependant prôné l'« espoir »[3], appelé au « rassemblement pour le redressement de la France », déclarant s'inspirer de Charles de Gaulle et Pierre Mendès France. Il a exprimé sa volonté d'ouvrir le centre « à droite comme à gauche » et de créer un Parti démocrate capable de rassembler.

Il a terminé son intervention en évoquant l'environnement, l'Europe et la « social-économie », proposant de nouveau la possibilité, pour toute entreprise, de pouvoir créer deux nouveaux emplois sans payer de charges pendant cinq ans. Le meeting s'est clos sous un tonnerre d'applaudissements juste avant que la salle n'entonne La Marseillaise.

Références

  1. Vidéo du discours (149Mo, format MP4)
  2. ((fr))LH2« Le sondage hebdo : vague 6 - 5 mars 2007 ». RMC - BFM TV - 20 Minutes6 mars 2007.
  3. Projet d'espoir, F. Bayrou, Plon, 8 mars 2007, ISBN 2259201628

Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).