France : Conseil des ministres décentralisé en Corse

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le président Nicolas Sarkozy le 16 mai 2007

31 octobre 2007. – Le conseil des ministres du gouvernement français s'est tenu dans la matinée du mercredi 31 octobre à la préfecture d'Ajaccio en Corse. Le Grenelle de l'environnement et la politique du gouvernement dans l'île ont été évoqués lors de ce deuxième conseil des ministres décentralisé de la présidence de Nicolas Sarkozy, après Strasbourg au mois de septembre.

De brefs incidents se sont déroulés à proximité de la préfecture ; les forces de l'ordre ont finalement dispersé vers 11h30 un groupe de 150 à 200 manifestants nationalistes en utilisant des grenades lacrymogènes. Par ailleurs, pour protester contre le soutien du chef de l'État français à l'implantation de compagnies aériennes à bas prix dans l'île, une partie du personnel de la compagnie aérienne Corse Méditerranée (CCM) a empêché mercredi matin trois vols à l'aéroport d'Ajaccio et trois autres vols à Bastia.

Le président de la République française Nicolas Sarkozy a expliqué à l'occasion de son 28e voyage officiel en Corse (le deuxième depuis son élection à la présidence de la République) qu'il entendait faire de l'île un « exemple républicain ». « L'île a besoin de l'État, la France a besoin de la Corse. » a également déclaré Nicolas Sarkozy, qui entend veiller au respect des engagements de l'État, notamment au produit du programme exceptionnel d'investissement de deux milliards d'euros répartis pour 15 ans, mis en place par les accords de Matignon en 2002. Enfin, Nicolas Sarkozy a souhaité la création d'une université sur l'île, pour défendre l'identité culturelle corse.

Lundi 29 octobre, le Parti socialiste avait vivement critiqué le coût de ce conseil des ministres décentralisé, « un grand Barnum alors que la Corse mérite un travail approfondi ».

Sources