Espace : la Russie met en orbite son premier satellite météo depuis cinq ans

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

17 septembre 2009. – La fusée-porteuse russe Soyouz 2.1b lancée jeudi, à 15h55 GMT, depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, a placé en orbite le satellite météorologique Meteor-M, a annoncé le porte-parole de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos).

La durée de vie de Meteor-M est de cinq ans. Le satellite d'un poids de 2,7 t évoluera sur une orbite héliosynchrone de 830 km d'altitude. Il permettra de faire des prévisions météorologiques, d'étudier l'état des mers et océans, d'analyser et de contrôler les déplacements des glaciers, l'état de l'ionosphère et du champ magnétique de la Terre et de surveiller l'environnement.

Le tir avait été reporté à deux reprises en raison d'une mauvaise météo et de problèmes techniques.

La Russie ne disposait d'aucun satellite météorologique depuis 2004 et utilisait des données incomplètes des satellites mis en orbite par les États-Unis, l'Union européenne (UE), l'Inde et la Chine.

Le lanceur Soyouz a également emporté plusieurs petits satellites - Sterkh (destiné à compléter la constellation de recherche et de sauvetage COSPAS-SARSAT), UGATUSAT, le satellite de recherche Université-Tatiana-2 pour le compte de l'Université de Moscou, le satellite sud-africain ZA-002 SumbandilaSat, le satellite Blits et l'engin expérimental IRIS.


Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Espace : la Russie met en orbite son premier satellite météo depuis cinq ans » datée du 17 septembre 2009.

Sources