Espace : échec du lancement du satellite Glory

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Insigne de la mission.

4 mars 2011. – Le satellite Glory de l'agence spatiale américaine s'est abîmé dans l'océan Pacifique à la suite de l'échec de son lancement, ce qui représente une perte de 424 millions de dollars pour la NASA. « Nous sommes tous plutôt abattus », a déclaré Ron Grabe, le vice-président du constructeur du lanceur utilisé — Taurus XL — et du satellite, Orbital Sciences. Aucune explication n'a été fournie : « Nous n'avons enregistré aucune anomalie », déclarait Omar Baez, directeur des lancements à la NASA. Les premiers constats révèlent que la coiffe (protection conique recouvrant le satellite) ne s'est pas séparée pour le libérer, l'alourdissant et provoquant sa rentrée dans l'atmosphère.

« Nous n'avons pas vu l'indicateur de la séparation du profilage », a expliqué M. Baez. « Nous n'avons pas réussi à atteindre l'orbite et tout semble indiquer que le satellite et la fusée se trouvent quelque part dans le sud de l'océan Pacifique ». Une commission d'enquête va être mise en place par la NASA pour déterminer les causes de l'incident, sur un tir qui avait déjà été reporté à deux reprises depuis le 23 février.

C'est la deuxième fois de suite qu'un tel problème se pose sur le lanceur Taurus XL : il y a deux ans, le satellite Orbiting Carbon Observatory devant mesurer les émissions de dioxyde de carbone et qui devait s'intégrer à la même constellation que Glory avait lui aussi fini dans l'océan après la non-séparation de la coiffe. Cependant, le constructeur a refusé de tracer un parallèle. Le directeur général a lui affirmé qu'« il n'y a pas encore assez de données disponibles pour aller plus loin que de dire que le carénage ne s'est pas déployé ».

Glory était chargé de déterminer les caractéristiques des aérosols présents dans l'atmosphère terrestre et de calculer avec précision l'irradiance totale du Soleil. Il aurait dû rejoindre la constellation de satellites en orbite autour de la Terre « Afternoon Constellation » (aussi appelée « A-train »).

Sources