Entrevue de Wikimedia CH avec la rédaction du Dictionnaire historique de la Suisse

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

* Cet article mentionne la Fondation Wikimedia ou un de ses projets. Notez que Wikinews est un projet de la Fondation Wikimedia.


Logo des interviews de Wikinews-FR

Cet article est une interview accordée par Marco Jorio et la rédaction du DHS
à des membres de Wikimédia CH, le 15 mai 2009.
Dans cette interview, les liens internes redirigent vers des articles de Wikipédia.
Les questions et les réponses n'engagent que les protagonistes.
Rédaction du DHS dans les locaux de Berne.

27 mai 2009. – Par le biais de l'association Wikimedia CH, des contributeurs de Wikipédia ont rencontré le 15 mai 2009 la rédaction francophone du Dictionnaire historique de la Suisse (DHS). Ces contributeurs ont rencontré Marco Jorio, son rédacteur en chef.

Cette rencontre avait pour but de mieux connaître le DHS. L'occasion de faire le point sur le futur du DHS, ainsi que sur la relation qu'entretient sa version électronique avec Wikipédia, encyclopédie omniprésente sur Internet. M. Jorio a présenté le DHS, son histoire et ses interactions avec Wikipédia, présentation ponctuée de différentes questions des wikimédiens présents.

Le DHS et l'eDHS: rapide historique

Couverture du troisième volume imprimé du DHS.

Le DHS a été fondé en 1988 par décision du parlement suisse avec deux grandes idées de départ :

  • un dictionnaire, un livre papier "classique" sur l'histoire de la Suisse ;
  • pérenniser le travail sous la forme d'une « base de données électronique ».

Ainsi dès sa création le DHS avait cette idée de support numérique pour sa diffusion, même si à l'époque il s'agit d'une priorité de second ordre par rapport à la diffusion sur papier. Selon M. Jorio, c'est le premier dictionnaire à avoir introduit la diffusion numérique à la base et non à l'avoir amenée plus tard. Les premières années de travail visent à définir le contenu du DHS : quels thèmes, quels articles ?

En 1994, le web arrive. Grâce aux bons choix technologiques faits auparavant, et en particulier la décision prise en 1990 d'utiliser le langage SGML pour la version numérique, le DHS est déjà techniquement prêt dès 1995/1996 pour une publication sur Internet. Rapidement, le DHS opère un renversement des priorités, la publication des articles sur Internet étant mise en avant. Ainsi, le 4 septembre 1998, une première version de 8 000 articles est mise en ligne, c'est le eDHS. Au cours des années 1997/1998/1999, de grosses discussions ont lieu entre tous les intervenants du DHS au sujet de l'utilité réelle d'une version papier. La Confédération tranche, « elle a commandé une version papier, celle-ci sera faite ».

Depuis, le site Internet du DHS s'est développé et accueille les articles du DHS dès qu'ils sont prêts, longtemps avant leur parution sous forme imprimée. Au début 2009, environ 90 % des 36 000 articles prévus étaient déjà prêts, et publiés sur le site[1].

Le premier volume est édité en 2002 dans les trois langues. Depuis, un nouveau volume sort tous les ans.

Le futur du DHS et de l'eDHS

La publication du DHS devrait être achevée d'ici 2014, mais les projets de la rédaction ne s'arrêtent pas là. Après cette date, le projet devrait se poursuivre par une actualisation et un approfondissement des articles existants, et par la naissance de "produits dérivés", tels qu'une version anglaise partielle ou un glossaire.

La version imprimée du DHS, avec les illustrations absentes dans l'eDHS

En parallèle, l'eDHS devra faire l'objet d'un travail particulier : la version actuelle, venant directement des textes imprimés, est peu adaptée à Internet ("peu sexy" comme l'a qualifié un journal d'informatique français). Si la forme de texte condensée et remplie d'abréviation permet de limiter la place utilisée dans l'édition imprimée, le résultat est peu lisible sous forme informatique.

Si tout le monde admet la nécessité de cette mise à jour, la priorité est donnée pour l'instant à l'édition papier. Mais la rédaction planche déjà sur des idées pour le futur de l'eDHS : ainsi, la possibilité de créer un "eDHS collaboratif" est étudiée afin de permettre à d'autres institutions scientifiques (archives d'État, universités, etc) de modifier les articles. Si l'accès restera restreint, et la rédaction du DHS gardera dans tous les cas le contrôle sur les textes, il est intéressant que le DHS pense à ouvrir un peu les articles à l'édition collaborative, à l'heure où certaines éditions de Wikipédia testent des modèles, tels que les "flagged revisions", permettant de contrôler un peu plus l'édition.

Wikipédia et le DHS : symbiose ou concurrence ?

Marco Jorio, rédacteur en chef du Dictionnaire historique de la Suisse, lors du "Wikipedia Day" à Berne en 2007.

D'un côté, Wikipédia et l'eDHS sont en concurrence, les deux proposant des articles de nature encyclopédique sur l'histoire suisse. Néanmoins, pour la rédaction du DHS, la relation ressemble plutôt à une symbiose : en effet, 20 % des accès au site du DHS proviennent d'un lien situé sur une page de Wikipédia, et un tiers des articles du DHS possèdent un tel lien depuis un article de la Wikipédia germanophone. En français, seuls 500 articles possèdent pour l'instant un tel lien.

Il arrive malheureusement que certains articles du DHS soient plagiés dans Wikipédia, un phénomène inévitable, du fait du fonctionnement du projet. Si les rédacteurs du DHS préféreraient bien sûr éviter ce genre de choses, ils ne jettent pour autant pas la pierre à Wikipédia : si leurs textes sont plagiés par d'innombrables publications, impliquant entre autres des acteurs inattendus tels que d'autres encyclopédies "traditionnelles", les médias et des collectivités publiques, ils restent impressionnés par la rapidité de correction de Wikipédia et par le fait que les contributeurs recherchent activement de tels contenus copiés. Plus étonnant, certains des auteurs mandatés par le DHS ont été pris en flagrant délit de copie d'articles de Wikipédia !

Il arrive en effet que certains articles soient de meilleure qualité sur Wikipédia que ceux écrits par les auteurs du DHS ; en particulier, les rédacteurs du DHS doivent sans arrêt respecter les contraintes de mise en page d'une publication imprimée, ce qui les oblige à couper du contenu intéressant de leurs articles, alors que Wikipédia peut se permettre de développer des articles sans limite de place.

Les rédacteurs du DHS n'hésitent pas à avouer qu'ils se servent souvent de Wikipédia, qui a sa valeur pour leur travail. En utilisateurs avertis, ils ne s'en servent bien sûr pas comme source d'information principale, mais uniquement pour vérifier des éléments annexes, comme recommandé par Wikipédia elle-même. Cerise sur le gâteau, l'un des rédacteurs du DHS est également contributeur sur Wikipédia !


Notes

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).