En France, le plan Vigipirate passe au niveau rouge

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir sur Wikipédia l'article
Plan Vigipirate.

7 juillet 2005. – Le premier ministre français, Dominique de Villepin a annoncé jeudi, peu après les explosions dans les transports de Londres, que la France élevait le plan vigipirate au niveau rouge (3e). Il a en outre indiqué que ces mesures, prises en accord avec tous les ministres et le président de la République, allaient être « encore renforcées » en direction de la capitale britannique (Eurostar)

Ce seront d'abord des soldats stationnés sur le territoire français qui devront se « redéployer immédiatement », selon Mme Alliot-Marie, qui devraient quitter « dès ce soir » leurs régiment pour les grandes villes et Paris en particulier.

La SNCF s'est également jointe a ce mouvement de vigilance accrue, en annonçant immédiatement des « dispositifs de vigilance sur l'ensemble de son réseau ». La société déconseille de plus au voyageurs de se rendre à Londres, ou une abscence presque totale de transport les attendrait. « tout cela [contrôles, filtrage] sera encore renforcé et le contrôle des personnes extrêmement approfondi » indiquait jeudi une source proche de la SNCF.

De plus, la RATP et les aéroports de Paris, qui effectuent plus de 100 vols par jour en direction du Royaume-Uni ont affirmé instaurer une « surveillance renforcée ». L'ambassade de Grande-Bretagne, rue du Faubourg-Saint-Honoré (8e) est surveillée par plusieurs policiers et militaires.

La Russie, l'Espagne et les États-Unis ont également prévu d'accroître leurs contrôles en vue d'éventuelles attaques terroristes.

Sources