Dopage : Stéphane Heulot avait prévenu Saunier Duval

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

19 juillet 2008. – Dans un entretien paru ce jour dans la journal Ouest-France, l'ancien coureur Stéphane Heulot a exprimé son sentiment sur cette affaire. Cet ancien champion de France 1996, et porteur du maillot, avait été engagé, par le biais de sa société « HPC Évènements », comme chargé des relations publiques pour le compte de Saunier Duval, fabricant de chaudières.

Il confie au quotidien que depuis, les dirigeants ont changé. Il a été perplexe quand Mauro Gianetti était désigné pour diriger l'équipe. Il avait donc confié ses doutes concernant l'Italien. Ce dernier n'était pas exempt de reproches en matière de dopage : en 1998, il était resté 3 jours dans le coma à la suite de l'absorption de PFC, un dérivé de l'EPO. Selon Stéphane Heulot, « leur contrat était bétonné juridiquement. Gianetti avait tout verrouillé, comme si on avait confié les clés de la Banque de France à Al Capone. Sans condamnation officielle d'un de leurs coureurs, ils ne pouvaient pas s'en aller ». C'est donc l'affaire Riccò qui a permis à Saunier Duval de pouvoir juridiquement quitter la course.

Les récentes victoires de Riccò dans les Pyrénées ont accentué ses doutes. Selon Heulot, il existait un dopage organisé au sein de Sauvier Duval et avait alerté ses dirigeants sur les « performances » de certains coureurs. « Il y a trois jours, Thierry Leroy, le PDG, m'a appelé pour me demander ce que je pensais de ces victoires. Il voulait croire qu'ils gagnaient parce que les autres avaient arrêté de se charger. J'ai lui répondu que non, il ne fallait surtout pas y croire… », confie-t-il au quotidien. « Le dopage est tellement ancré chez certains managers, comme Gianetti, qu'ils ne peuvent pas concevoir le cyclisme autrement », avoue-t-il.

Sur les autres affaires de dopage, il relève qu'avec « Beltran et Dueñas, on a pris des mecs qui n'ont jamais fait un mètre de vélo sans se charger. Mais la très bonne nouvelle, c'est qu'on a aussi chopé un coureur, Riccò, et sans doute son équipe, qui se croyait à la pointe du dopage et qui pensait ne jamais se faire prendre ».

Sources


  • Page Cyclisme de Wikinews Page « Cyclisme » de Wikinews. L'actualité cycliste dans le monde.