Des plaques diplomatiques ukrainiennes découvertes lors du conflit ossète

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte des régions séparatistes

15 août 2008. – Une grande quantité de plaques d'immatriculation diplomatiques ukrainiennes ont été découvertes par des éclaireurs russes dans la base militaire géorgienne de Sénaki, près de l'Abkhazie, a déclaré vendredi à Moscou un haut responsable de l'armée russe.

« Nous ne savons pas à quoi elles servaient, nous l'annonçons comme un fait », a déclaré le général Anatoli Nogovitsyne, chef adjoint d'État-major général des forces armées russes, lors d'une conférence de presse.

Pendant la conférence de presse, les journalistes ont pu voir plusieurs plaques avec des caractères blancs sur fond rouge et un drapeau ukrainien accompagné des lettres UA en bas à gauche.

Interrogé par RIA Novosti sur la possible vocation de ses plaques, le responsable russe a précisé que les véhicules qui en étaient munis pouvaient circuler sans entraves en Abkhazie et en Ossétie du Sud. « Les véhicules diplomatiques ne sont jamais contrôlés sur les routes. Ils peuvent transporter n'importe quelle cargaison, y compris des armements », a affirmé M. Nogovitsyne.

L'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Elle a pilonné Tskhinvali, la capitale, à coups de lance-roquettes multiples Grad, détruisant la ville et tuant au moins 1 600 civils selon les estimations russes. La Russie a riposté par une opération militaire de grande envergure visant à contraindre la Géorgie à la paix, que certains responsables politiques occidentaux ont qualifiée d'usage disproportionné de la force armée.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Géorgie: une étrange réserve de plaques d'immatriculation ukrainiennes (armée russe) » datée du 15 août 2008.

Sources