Costas Caramanlis : La Grèce et Chypre souhaitent voir la Turquie au sein de l'UE

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

22 avril 2009. – La Grèce et Chypre souhaitent que la Turquie adhère à l'Union européenne (UE) à condition qu'elle remplisse toutes les conditions requises, a déclaré mercredi le premier ministre grec Costas Caramanlis lors d'une conférence de presse à Nicosie où il se trouve en visite officielle de deux jours.

« Les perspectives européennes de la Turquie sont fonction de l'adoption totale des conditions imposées à tout pays souhaitant devenir membre de l'Union européenne », a indiqué M.Caramanlis.

« Nous sommes convaincus qu'une Turquie acceptant les règles européennes de comportement sera un État bien meilleur pour ses propres citoyens et ceux de l'ensemble de l'UE », a ajouté le premier ministre grec.

La Turquie a le statut d'État candidat à l'adhésion à l'Union européenne, bien que la date de son entrée éventuelle dans l'UE ne soit toujours pas fixée. L'un des problèmes est qu'Ankara ne reconnaît pas la République de Chypre qui est depuis 2004 membre à part entière de l'Union européenne.

Chypre est divisée depuis 1974, lorsque l'armée turque a envahi le nord de l'île après un coup d'État de Chypriotes-grecs soutenus par Athènes qui voulaient rattacher l'île à la Grèce. Au moins 30 000 soldats turcs sont stationnés en République turque de Chypre du Nord (RTCN, uniquement reconnue par la Turquie).

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  La Grèce et Chypre souhaitent voir la Turquie au sein de l'UE (Caramanlis) » datée du 22 avril 2009.

Sources