Corée du Nord : mort du leader Kim Jong-il à 69 ans

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kim Jong-il en août 2011.

19 décembre 2011. – Kim Jong-il, connu comme Cher dirigeant et selon la constitution chef suprême de la Corée du Nord, est mort à l'âge de 69[1] ans samedi dernier, ont annoncé aujourd'hui la télévision d'État et les agences AP et Al Jazeera. Selon les médias officiels, il aurait succombé à un « surmenage physique et mental ».

L'agence KCNA a précisé qu'il était décédé d'un « infarctus du myocarde sévère et d'une crise cardiaque » dans son train pendant un de ses traditionnels déplacements sur le terrain. Une autopsie aurait était pratiquée dimanche. Kim Jong-il était un amateur de cigares, de cognac et de cuisine gastronomique. On soupçonne qu'il ait eu du diabète et des maladies cardiaques, même s'il semble en bonne santé sur de nombreuses photographies.

Selon des informations gouvernementale, son troisième fils Kim Jong-eun lui aurait succédé à la tête d'un des derniers États communistes au monde.

L'état d'urgence a été déclaré par l'armée dès l'annonce de la mort de Kim Jong-il. Pendant ce temps, les actions de la bourse de Séoul s'effondraient à cause de l'incertitude de la possession de l'arme nucléaire par leurs voisins du nord.

Kim Jong-il était président du Comité de la défense nationale, de l'Armée populaire de Corée et du Parti du travail de Corée. Il était à la tête de la dictature communiste depuis juillet 1994, succédant à son père qui avait créé le régime en 1948.

Les funérailles de l'ancien dictateur auront lieu le 28 décembre, un deuil national a été décrété du 17 au 29 décembre.

Notes

Sources[modifier | modifier le wikicode]



  • Page Corée du Nord de Wikinews Page « Corée du Nord » de Wikinews. L'actualité nord-coréenne dans le monde.