Coopération entre les États-Unis et l'Inde sur le nucléaire civil

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

11 octobre 2008. – La secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice et le ministre indien des Affaires étrangères Pranab Mukherjee ont signé vendredi à Washington l'accord indo-américain sur la coopération dans le nucléaire civil.

« Il s'agit d'un événement historique », a indiqué Mme Rice avant la cérémonie de signature. Ce document « sans précédent témoigne d'un grand potentiel du partenariat entre l'Inde et les États-Unis », à son avis.

L'accord indo-américain baptisé « Accord 123 » autorise la livraison de technologies et d'équipements nucléaires civils américains en Inde, y compris l'exportation de combustible pour les 14 réacteurs civils indiens, et permet aux sociétés américaines d'accéder au marché indien du nucléaire civil. L'Accord 123 servira de base pour la définition d'accords commerciaux entre les deux pays.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) avait le 1er août approuvé les propositions indiennes de surveillance de ses sites nucléaires civils, dit "accord de garanties", donnant le feu vert à l'entente entre l'Inde et les États-Unis. Début septembre, les 45 pays du Groupe des fournisseurs nucléaires[1] ont levé à Vienne l'interdiction de vendre du matériel nucléaire à l'Inde, qui n'a pas signé le Traité de non prolifération[2].

Conformément à l'Accord 123, l'Inde rallie au régime de la non-prolifération et promet d'accueillir les inspections de l'Agence internationale de l'énergie atomique[3].

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Nucléaire civil : les États-Unis et l'Inde signent un accord de coopération » datée du 11 octobre 2008.
Notes

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]