Comores : tensions politiques après la prolongation du mandat du président Sambi

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation des Comores
Ahmed Abdallah Sambi, en septembre 2009

9 avril 2010. – Les Comores sont de nouveau en crise politique. Le président Ahmed Abdallah Sambi, élu avec plus de 58 % des suffrages en mai 2006 pour un mandat de quatre ans, a décidé de rester au pouvoir jusqu'en novembre 2011.

Si l'actuel mandat du président expire le mois prochain, un Congrès parlementaire convoqué en mars dernier a approuvé la reconduite de M. Sambi à la tête de l'État pour dix-huit mois.

Ceci a suscité la colère de l'opposition. « C'est, pour nous, un coup d'État constitutionnel », a déclaré Houmed Msaydi, leader de la Convention pour le renouveau des Comores, avant d'ajouter que le président « est élu sur un mandat précis ».

De son côté, Said Mohammed Mchangama, leader du parti Kassiya, s'est prononcé en faveur d'« un dialogue entre le gouvernement, le président Sambi et l'opposition ».

Alors que des centaines de personnes ont manifesté contre cette prolongation de mandat sur l'île de Mohéli, Ramtane Lamamra, commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine, a effectué une visite dans l'archipel dans le cadre de ces tensions politiques.

Sources



  • Page Afrique de Wikinews Page « Afrique » de Wikinews. L'actualité africaine dans le monde.