Colombie : glissement de terrain meurtrier

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte de la Colombie

7 décembre 2010. – Le dimanche 5 décembre 2010, à 14 h 00 (heure locale), un glissement de terrain dû à la fragilisation des sols en raison d'une saison des pluies sans précédent en Colombie a enseveli plus de 35 habitations de la municipalité de Bello, en banlieue de Medellín[1]. D'après les secours, le glissement de terrain a touché une dizaine d'immeubles de trois étages, qui comptaient chacun entre 15 et 20 occupants, ainsi qu'un parc fréquenté par des enfants.

Le directeur des gestions des urgences de l'État d'Antioquia, John Rendon, a signalé que des chiens renifleurs tentaient de retrouver des victimes ensevelies sous la terre. Les recherches se font à main nue, dans l'espoir de préserver les éventuels survivants. Aujourd'hui, près de 400 secouristes, aidés de quelques 300 personnes à la recherche de leurs voisins, tentaient encore de dégager des décombres les victimes. Plus d'une centaine de personnes seraient portées disparues, 30 corps ayant déjà été extraits de la boue et des débris. Un précédent bilan, datant du lundi, faisait état de 20 morts.

Selon les derniers bilans diffusés par les autorités colombiennes, 28 départements sur 32 sont en état de « catastrophe naturelle », notamment à la suite de la hausse du niveau des deux grands fleuves Cauca et Madgalena, le pays étant confronté à une saison des pluies d'une rare intensité en raison du phénomène climatique de La Niña. Au moins 176 personnes auraient été tuées par les inondations et glissements de terrain depuis le début de l'année, dont plus de 70 en un mois. Par ailleurs, ces fortes pluies qui ont causé le glissement de terrain dimanche à Bello ont eu pour conséquence la fuite de leurs maisons pour des milliers de personnes, la destruction de diverses plantations de café et de fleurs, ainsi que la fermeture de plusieurs routes principales.

Le président colombien Juan Manuel Santos, qui s'est rendu dans les régions les plus touchées par les inondations, a informé que le gouvernement envisageait de déclarer l'état d'urgence afin de réunir des fonds exceptionnels pour aider les victimes. De plus, le gouvernement colombien a lancé plusieurs appels à l'aide internationale depuis le début du mois de novembre, estimant qu'il lui manquait plus de 350 millions de dollars afin de pouvoir porter assistance aux nombreuses victimes.

Notes

Sources



  • Page Colombie de Wikinews Page « Colombie » de Wikinews. L'actualité colombienne dans le monde.